ELVIS THE KING

Une chance à saisir.

Le 20 mars 2019, le franchise des Blue Jackets de Colombus annonçait la signature du gardien Elvis Merzlikins. Avec un contrat d’entrée dans la NHL pour une durée d’une saison, le letton traversait l’Atlantique dès l’élimination du HC Lugano dans le premier tour des play-offs 2018-2019.

Malgré son arrivée pour la fin de saison en NHL, Merzlikins n’a pas participé à la fin de la saison régulière et aux séries éliminatoires avec son nouveau club. Le cerbère aux 226 matchs sous le chandail « bianconero » en a profité pour prendre ses quartiers et a commencé à se préparer pour la saison 2019-2020 avec comme objectif d’intégrer l’effectif du grand club.

Des débuts difficiles.

Durant l’entre-saison, la franchise des Blue Jackets n’arrivait pas à s’entendre sur les modalités d’un nouveau contrat avec le gardien vedette Sergei Bobrovski. Ce dernier signait un pacte de sept ans pour une valeur de 70 millions de dollar avec les Panthers de la Floride. Une opportunité à saisir pour Elvis Merzlikins qui se retrouve en concurrence avec son homologue Joonas Korpisalo.

L’ancien gardien du HC Lugano ne connaît pas forcément un bon début de saison et il ne parvient pas à s’assurer une place de titulaire. Après trois performances en-dessous des attentes, le directeur général Jarmo Kekäläinen décide d’envoyer son nouveau joueur dans la ligue américaine. Le fait d’être rétrogradé dans le club école ne frustre en aucun cas Elvis Merzlikins. Il participera à deux matchs avec les Monsters de Cleveland et connaîtra beaucoup de succès avec une moyenne de buts alloués de 1.52 et un pourcentage d’arrêts de 0.949.

cutm(source : http://www.nhl.com / Elvis Merzlikins actuellement à son apogée)

Sa réaction est appréciée par la direction du grand club et le cerbère letton est rappelé dans la grande ligue. Suite à la blessure du gardien titulaire, Elvis Merzlikins se retrouve numéro un et est actuellement un des grands artisans des succès de l’équipe de l’entraîneur John Tortorella. Malgré le fait que l’équipe soit décimée par les blessures la franchise de l’Ohio est en pleine course pour les séries éliminatoires.

En pleine course pour les séries éliminatoires.

Avec une infirmerie surchargée pas beaucoup d’amateurs donnaient une chance aux Blue Jackets de se battre pour une participation au bat printanier. Actuellement Elvis Merzlikins est un des meilleurs gardiens du circuit Bettman et il est sur le point d’établir certains records pour un gardien recrue.

En quelques mots, Elvis Merzlikins s’est :

– 26 matchs joués
-Une moyenne de 2.18 pour les buts alloués (4ème rang dans la ligue)
-Un taux d’efficacité de 0.930 (1er rang dans la ligue)
-5 shootouts (1er rang dans la ligue)
-Elu 1ère étoile de ligue après une série de trois victoires avec 2 jeux blancs, 0.917 de pourcentage d’arrêt et 0.67 buts encaissés

Les performances actuelles du letton ont de quoi faire des jaloux au sein des meilleurs gardiens de la ligue nationale de hockey.

Candidat au trophée Calder et peut-être prétendant au Vézina.

Avec encore 25 matchs à jouer dans la saison régulière, les hommes de John Tortorella ne sont pourtant pas encore assurés de participer aux séries éliminatoires. En pleine bataille, les performances de « Elvis the King » auront sans aucun doute une influence majeure sur le résultat final. Une chose est sûre malgré un certain temps d’adaptation, le gardien de 25 ans est actuellement au centre des attentions de toute la NHL.

NHL: Florida Panthers at Columbus Blue Jackets(source : http://www.nhl.com / rituel de fin de match avec le capitaine Nick Foligno)

Si les Blue Jackets parviennent à se hisser en play-offs et que Elvis Merzlikins continue de tenir la baraque comme dernièrement, il sera, je n’en doute un candidat sérieux pour le trophée Calder récompensant la meilleure recrue de la saison. De plus, on peut se mettre à croire à une candidature au fameux trophée Vézina récompensant le meilleur gardien de la saison. Cela serait tout un accomplissement que de succéder à des nomes tel que Carey Price, Martin Brodeur ou encore Dominik Hasek.

Petite anecdote.

Suite à la blessure de son camarade Joonas Korpisalo, Elvis Merzlikins a réalisé qu’il aurait enfin l’opportunité de faire ses preuves et de s’approprier la place de numéro un dans l’effectif des Blue Jackets.

cutm1(source : http://www.nhl.com / Elvis concentré dans ses objectifs et son jeu)

Suite à un entretien avec le groupe d’entraîneurs, le letton a demandé à ne plus avoir à faire avec les médias afin de rester concentré sur ses objectifs. Il est vrai que ce dernier n’avait pas encore récolté la moindre victoire dans la NHL. Voici les mots utilisés pour expliquer sa décision de tourner le dos aux médias :

«À Lugano [dans la Ligue suisse], lors des séries, je n’ai pas parlé aux médias parce que je voulais être dans mon propre monde, dans mon monde de gardien de but, a-t-il expliqué. C’est de la pression additionnelle, et je n’en veux pas. J’ai neuf défaites si je ne m’abuse [il en a plutôt huit à sa fiche, NDLR]. C’est mon moment. Je veux être bien dans ma peau.»
On peut penser que l’ancien du HC Lugano était pas culoté, mais ce geste lui à donner raison puisque le lendemain il remportait sa première victoire face aux Chicago Blackhawks et obtenait par la même occasion la deuxième étoile du match. L’histoire est en route pour le nouveau roi !

Laisser un commentaire