CANADIENS DE MONTREAL : OUVERTURE DU CAMP D’ENTRAÎNEMENT

Retour sur le tournoi de golf du Canadien.

Hier avait lieu à Laval-sur-le-Lac le tournoi annuel des Canadiens de Montréal. Comme chaque année, ce rendez-vous a permis aux médias de s’entretenir avec les têtes pensantes de l’organisation et avec une bonne partie des joueurs.

Le directeur général Marc Bergevin n’a rien dévoilé de nouveau mis à part le fait que le tricolore avait déposé une offre au défenseur Jake Gardiner (ce dernier a préféré s’engager avec les Hurricanes de la Caroline) et qu’il était d’ores et déjà en discussion afin de prolonger le contrat de Max Domi. On parlerait d’une entente à long terme.

Screenshot-11-1(source : www.nhl.com / Max Domi nouvel icône des partisans du tricolore)

Les principales questions tournaient autour de l’offre hostile effectuée afin d’obtenir les services du finlandais Sebastian Aho, des déceptions de la saison dernière et bien sûr des objectifs pour la saison à venir. Carey Price et Shea Weber, deux vétérans très importants dans le vestiaire se sont également retrouvés au centre des discussions concernant le facteur temps afin de se rendre le plus loin possible dans les séries éliminatoires et bien sûr remporter les grands honneurs.

Entre urgence et patience.

Carey Price et Shea Weber ne rajeunissent pas au fil des saisons. Les deux leaders de l’équipe sont encore sous contrat pour les 7 prochaines saisons. Le premier nommé, 32 ans, a encore le temps de voir venir. Il suffit de prendre pour exemple Pekka Rinne ou Henrik Lundqvist qui performent toujours au plus haut niveau malgré leur âge. Concernant le capitaine du tricolore, avec ses 34 ans, le temps presse. Shea Weber ne gagnera pas en vitesse au fil des années et le jeu dans la LNH se base actuellement en grande partie sur la vitesse et la rapidité d’exécution. Véritable leader, respecté dans toute la ligue, le défenseur au tir foudroyant a encore du très bon hockey à donner et restera un pion essentiel pour les 2 ou 3 prochaines années. L’organisation devra par la suite trouver des solutions pour appuyer voire remplacer son capitaine.

cut(source : www.nhl.com / Carey Price un pion essentiel dans la course aux séries)

Marc Bergevin ne changera pas son plan.

Comme il l’a mentionné lors de son entrevue avec les médias, Marc Bergevin n’a pas l’intention de changer son plan.

Premièrement il ne sacrifiera pas l’avenir de l’organisation pour acquérir du renfort à court terme. Donc pas question de connaître la même situation des Blue Jackets de Colombus la saison dernière. Je vous rappelle que ces derniers ont perdu les services de Matt Duchene, Artemi Panarin et Sergei Brobovsky à l’entre saison.

Deuxio, selon les dires du directeur général, une autre offre hostile à un agent libre avec restriction n’est plus à l’ordre du jour. Après l’épisode Sebastian Aho, il semblerait que le CH ait mis un peu d’eau dans son vin. Oublions donc de voir un Mitchell Marner ou un Patrik Laine rejoindre les rangs de l’organisation.

Pour finir, le tricolore n’offrira pas d’essais à des vétérans lors du camp d’entraînement. On ne verra pas de Jason Pominville, Patrick Marleau ou Tomas Vanek se battre pour une place dans l’alignement. La priorité reste la jeunesse. Claude Julien l’a affirmé, si un jeune se démarque lors du camp d’entraînement comme l’avait Jesperi Kotkaniemi l’an passé, on lui fera de la place. Actuellement plusieurs jeunes frappent à la porte et le camp d’entraînement risque d’apporter son lot de surprises.

On a hâte que ça commence !

Le tournoi des recrues ne dévoile pas tout.

Le week-end dernier a eu lieu le tournoi des recrues. Les recrues du CH ont fait face à celles des Sénateurs et à celles de Jets. Malgré deux défaites, quelques joueurs se sont démarqués. Je pense notamment à Ryan Poehling, Cale Fleury, Nick Suzuki et Rafaël Harvey-Pinard.

En prenant l’exemple de Jesperi Kotkaniemi, on sait que les performances lors de ce tournoi ne sont pas si révélatrices. Le finlandais avait connu quelques difficultés pour ensuite connaître un grand succès lors du camp d’entraînement et des matchs préparatoires du grand club. Il reste l’exemple à suivre comme l’a si bien mentionné l’entraîneur Claude Julien.

jesperi-kotkaniemi-carey-price-11012018-getty-ftr_1pifw17nwo41z1drckrnhheeeb(source : www.nhl.com / Jesperi Kotkaniemi l’exemple à suivre)

Pour moi, Ryan Poehling est en avant pour obtenir une place dans l’alignement, mais Nick Suzuki ou Cale Fleury pourraient bien fausser les cartes. Une chose est sûre, les places seront chères pour obtenir une place dans les 23 joueurs retenus pour commencer la saison avec le grand club.

Le camp d’entraînement pour obtenir une place.

Devant le filet

La situation devant les buts des Canadiens de Montréal est on ne peut plus claire. Carey Price en titulaire indiscutable et le nouveau venu Keith Kinkaid pour le seconder. Après plusieurs saisons dans les rangs de l’organisation des Devils du New-Jersey, l’américain a démontré par le passé qu’il pouvait joueur le rôle de back-up de luxe à merveille. Nette amélioration après une saison en dents de scie d’Antti Niemi la saison dernière.
Charlie Lindgren passera sans doute par le ballotage, car l’organisation semble vouloir donner toutes les chances à Cayden Primeau de faire ses preuves au niveau professionnel. Michael McNiven sort d’une saison honnête avec le Rocket de Laval. Il partagera sous doute le filet avec le premier nommé.

En défense

La concurrence sera rude durant le camp d’entraînement dans ce secteur du jeu. Shea Weber, Jeff Petry, Ben Chiarot et Brett Kulak peuvent être considérés comme intouchables et il serait étonnant de ne pas les voir commencer la saison avec le grand club.

Victor Mete, Noah Juulsen, Cale Fleury, Mike Reilly, Christian Folin et Xavier Ouellet se battront pour les dernières places. N’oublions pas que les 3 premiers nommés n’auront pas à passer par le ballotage en cas de renvoi dans la ligue américaine.

Le cas Karl Alzner reste un point d’interrogation. L’ancien des Capitals de Washington ne s’est jamais adapté à sa nouvelle équipe et il a connu la pire des situations pour un joueur de sa stature. En effet, la saison dernière, l’américain a passé la plupart du temps dans la ligue américaine avec le Rocket. Avec un contrat d’environ 4,5 millions de dollars encore pour les trois prochaines saisons, sa situation est très complexe. Sa présence lors du tournoi de golf me fait penser qu’il obtiendra une nouvelle chance de se faire valoir. La fin du camp d’entraînement nous en dira plus sur son avenir.

img_0150-1(source : www.nhl.com / Karl Alzner, quel avenir pour le défenseur ?)

Concernant les espoirs Josh Brook et Otto Leskinen, ils auront l’opportunité d’acquérir de l’expérience aux côtés de l’entraîneur Joël Bouchard avec le Rocket de Laval.

Marc Bergevin n’a pas trouvé son bonheur sur le marché des joueurs autonomes afin de trouver le partenaire parfait à Shea Weber. Mike Reilly avait donné des signes encourageants sans pouvoir confirmer, Victor Mete avait bien paru dans ce rôle sans pour autant avoir coulé sa place dans le béton. Je pense que Brett Kulak pourrait obtenir une chance après de nets progrès l’an passé. Mais ce dossier n’est pas réglé et de loin. Il manque définitivement un défenseur gaucher de calibre dans l’organisation.

À l’offensive

Il y a un peu plus de clarté dans ce secteur du jeu. La saison dernière, un trio semble avoir trouvé la chimie parfaite. En effet, Tomas Tatar, Philip Danault et Brendan Gallagher ont connu beaucoup de succès et il serait étonnant de les voir séparés. Un casse-tête en moins pour Claude Julien.

img_2440(source : www.nhl.com / Brendan Gallagher leader et meilleur pointeur du CH)

En début de saison, Max Domi et Jonathan Drouin avaient montré des atomes crochus avant que le québécois perde de sa superbe. Jonathan Drouin devra gagner en constance et en confiance. Avec son talent et son QI hockey il pourrait être un pion essentiel pour une participation aux séries éliminatoires. Le fils de Tie Domi a quant à lui connu sa meilleure saison en carrière et il est devenu, par son caractère et son implication avec la communauté un des favoris des partisans. Le staff d’entraîneur devra trouver l’élément manquant afin de compléter ce duo. Paul Byron et Artturi Lehkonen sont des candidats potentiels, Nick Suzuki pourrait être la surprise et on peut même imaginer Max Domi se retrouver à l’aile pour laisser sa place à Jesperi Kotkaniemi au centre. Une chose est sûre, le premier trio du CH n’est pas coulé dans le bronze. Je reste discret en avançant le nom de Cole Caufield, mais il n’est pas exclu que ce dernier rejoigne les rangs de l’équipe plus vite que l’on ne le pense.

Avec l’arrivée de Nick Cousins et les prolongations de contrat de Nate Thompson et Jordan Weal, la concurrence sera rude sur le 3ème et le 4ème trio. Pas moins de treize joueurs seront en concurrence. On peut nommer les Joel Armia, Charles Hudon, Matthew Peca, Dale Weise, Michael McCarron ou Phil Varone. N’oublions pas non plus les jeunes espoirs mentionnés plus haut. La concurrence s’annonce rude et l’équation sera difficile à résoudre pour le staff d’entraîneurs.

Dernière chance pour Charles Hudon et Michael McCarron.

Le québécois avait le moral au plus bas à la fin du dernier exercice et son entretien avec les médias avait tourné court. Il semble que Charles Hudon se soit remis en question durant la pause estivale et il désire repartir sur de nouvelles bases. Comme il l’a mentionné au tournoi de golf, évolué dans la ligue américaine n’entre pas en ligne de compte. On peut en conclure que si le joueur ne perce pas l’alignement du CH cette année et qu’il n’est pas réclamé par une autre organisation il pourrait se tourner vers l’Europe ou la KHL.

En ce qui concerne l’ancien choix de première ronde, il faut avouer qu’il n’a pas été épargné la saison dernière. Rétrogradé dans la ligue américaine, il a connu du succès aux côtés de l’entraîneur Joel Bouchard avant de se blesser à l’épaule et mettre un terme à sa saison. McCarron se battra à nouveau pour une place dans la grande ligue, mais il devra redoubler d’efforts pour convaincre l’organisation et ne pas retourner dans les mineures.

Vraiment si loin d’une place en séries ?

En survolant les médias et les réseaux sociaux, j’ai remarqué qu’une grande majorité de personnes ne donnent pas grandes chances au tricolore. Le camp d’entraînement n’a pas encore débuté et on prédit d’ores et déjà que la bande à Claude Julien ne participera pas aux séries éliminatoires cette saison.

Personnellement j’ai envie de contredire tout ce beau monde en vous affirmant que les Canadiens de Montréal participeront au bal printanier et vont en étonner plus d’un. Pourquoi ? Tout d’abord parce que je suis un fervent partisan de cette équipe et que je crois à cette nouvelle attitude. Ensuite parce que les efforts démontrés la saison dernière sont un signe pour le futur et que je fais confiance aux leaders de cette équipe.

cut(source : www.nhl.com / Saison décisive pour Geoff Molson et Marc Bergevin)

L’équipe est en santé et il disposera de ces leaders dès le début du championnat. Beaucoup de personnes ont la critique facile envers Carey Price et Shea Weber. On a tendance à oublier l’impact de ces joueurs dans le vestiaire et envers les jeunes.

Malgré la déception de la saison dernière, les joueurs arriveront au camp d’entraînement avec plus d’expérience et ils savent quelles seront les erreurs à ne pas répéter. En améliorant l’avantage numérique et en étant plus constant sur la route, les Canadiens de Montréal pourraient engranger les points nécessaires pour s’assurer une place en séries.
Dans le cas où certains joueurs réussissaient à élever leur niveau de jeu cette équipe restera difficile à manœuvrer. Je pense notamment à Jonathan Drouin, Jesperi Kotkaniemi et Artturi Lehkonen. Je crois également que les jeunes auront toutes les chances de faire l’équipe et que cela leur donnera la confiance.

La direction de l’organisation n’a pas réussi à acquérir un grand nom sur le marché des joueurs autonomes. Les partisans ont le droit d’être déçu. Mais honnêtement, s’était écrit noir sur blanc depuis bien longtemps que Matt Duchene rejoindrait les Prédateurs de Nashville et qu’Artemi Panarin flirtait avec la grande pomme. Marc Bergevin a bien tenté d’améliorer drastiquement l’organisation en effectuant une offre hostile pour mettre sous contrat Sebastian Aho. Ca n’a pas marché, mais ce n’est pas faute d’avoir essayé. Malgré cela, le noyau est toujours là et plusieurs jeunes cognent à la porte. Laissons-nous surprendre.

Vivement que le camp d’entraînement ouvre ses portes et que l’on puisse en savoir un peu plus sur l’avenir de cette équipe.

Laisser un commentaire