NHL SAISON 19-20 : LA SITUATION DANS LA SECTION PACIFIQUE (2/3)

Les séries ont à peine commencées que l’on parle déjà de la prochaine saison.

Les équipes qualifiées pour les séries éliminatoires de la ligue nationale sont actuellement en pleine bataille pour s’assurer le droit de continuer leur bout de chemin à la conquête de la coupe Stanley. Cependant, comme on le remarque depuis plusieurs saisons, les franchises ne participant pas au bal printanier ne sont pas forcément en vacances à temps plein et préparent d’ores et déjà les échéances pour la prochaine saison.

Après la loterie du repêchage qui a vu les Devils du New Jersey se voir octroyer la chance de choisir le premier choix de l’encens 2019, les choses sérieuses commenceront le 21 juin à Vancouver avec le premier jour de cette draft 2019. Cette année, cette journée spéciale dans la LNH risque d’être animée et de réserver quelques surprises. Bien calme ces dernières années, le marché des transactions et le marché des joueurs autonomes risquent bien de nous offrir bon nombre de surprises et de rebondissements. La masse salariale, le futur repêchage d’expansion et la liste des joueurs autonomes à disposition seront un véritable casse-tête pour les directeurs généraux des différentes franchises de la ligue. Voici donc l’occasion de passer en revue la situation des franchises de la grande ligue afin de tirer certaines conclusions qui pourraient avoir des conséquences sur les différents scénarios possibles.

Lien de la première partie : NHL SAISON 19-20 : LA SITUATION DANS LA SECTION PACIFIQUE (1/3)

CONFERENCE DE L’OUEST

Association du Pacifique

Edmonton Oilers

edmonton-oilers-vector-logo.png

Résumé de la saison

Malgré la présence de la superstar Connor McDavid, les Oilers d’Edmonton ont à nouveau connu une saison bien décevante. Avec une récolte de 79 points en saison régulière, les hommes de Ken Hitchcock se sont retrouvés hors du cadre des séries éliminatoires assez tôt dans la saison. Le directeur général Peter Chiarelli en a d’ailleurs perdu son emploi. S’ils entendent relever la tête les dirigeants de la franchise de l’Alberta devront prendre des décisions radicales et trouver les moyens de créer une chimie permettant à leurs meilleurs éléments de s’épanouir. L’organisation n’a participé qu’une seule fois au bal printanier lors des dix dernières saisons.

Masse salariale

Pour le prochain exercice le directeur général par intérim Keith Gretzky disposera de près de 12 millions de dollars pour remettre son équipe sur les bons rails. Avec le poste de gardien substitut libre et les contrats de Jujhar Khaira et Jesse Puljujärvi à prolonger il ne restera pas grand-chose pour faire l’acquisition de joueurs majeurs pour améliorer l’équipe. Il est donc clair que le directeur général voudra faire de la place sur la masse salariale pour s’offrir l’opportunité de rester dans la course aux joueurs autonomes.

Repêchage et banque d’espoirs

Ces dernières années, les Oilers d’Edmonton ont été une franchise privilégiée lors du repêchage. Il suffit d’énumérer le nom de joueurs comme Taylor Hall, Oscar Klebfom, Darnell Nurse, Ryan Nugents-Hopkins, Leon Draistl, Jesse Puljujärvi et bien sûr Connor McDavid pour se rendre compte de la valeur des premiers choix de ces neuf dernières années. Cette année la franchise aura encore une fois la chance de pouvoir repêcher dans le top 10 (8ème overall) et elle ne pourra pas se tromper leur de ce choix.
On remarque également que les espoirs de l’organisation ont un mal fou à faire le pas dans la grande ligue. Kailer Yamamoto et Jesse Puljujärvi en sont la preuve. L’éclosion du défenseur Evan Bouchard dans les juniors est tout un même un signe encourageant pour la défensive des Oilers.

Contrats indésirables

Les contrats onéreux des défenseurs Andrej Sekera et Kriss Russel sont une problématique connue et il est presque certain qu’un de ces deux joueurs s’en ira sous d’autres cieux. Cela passera par une transaction ou un rachat de contrat. Cependant, le contrat qui fait le plus jaser et qui risque de faire pas mal couler d’encre durant l’entre-saison est celui de l’attaquant Milan Lucic. En effet, l’ancien des Bruins de Boston a connu une saison désastreuse au niveau personnel avec une récolte de 20 points. Avec un contrat annuel de six millions pour encore quatre saisons, le robuste ailer gauche pourrait se retrouver au milieu d’une transaction et un changement d’air pourrait relancer la suite de sa carrière. Âgé de 30 ans, Milan Lucic pourrait encore donner de précieux services à une organisation à la recherche de robustesse et de caractère.

Analyse

La direction des Oilers d’Edmonton devra tout d’abord prendre une décision quant à la nomination d’un nouveau directeur général. Keith Gretzky n’a pour l’instant rien montré car il s’est retrouvé les poings liés par le travail désastreux de son ancien patron Peter Chiarelli.

La franchise de l’Alberta est en fait un chantier en construction depuis déjà bien trop d’années et la solution est de trouver les bons éléments capables d’assister les joueurs étoiles de cette équipe. Connor McDavid ne pourra pas tirer cette équipe vers l’avant tout seul et je pense personnellement que l’organisation devra prendre ses responsabilités et faire certains sacrifices pour s’assurer de réels renforts. Il ne serait pas étonnant de voir certains joueurs clés ou de jeunes espoirs être impliqués dans une transaction pour apporter de nouveaux éléments et un nouveau souffle.

Los Angeles Kings

Los-Angeles-Kings-Logo

Résumé de la saison

Après ces deux conquêtes de la coupe Stanley en 2012 et en 2014, les Kings de Los Angeles sont sur la pente descendante. En effet, l’équipe est vieillissante et ce n’est pas l’arrivée d’Ilya Kovalchuk qui a redoré le blason de l’organisation. Avant dernier du classement général devant les Sénateurs d’Ottawa, la franchise californienne s’est retrouvée dans une situation qui a fait réagir ses dirigeants. Le président des opérations hockey, Luc Robitaille a parlé ouvertement de reconstruction et il faudra du temps pour retrouver le niveau du passé. Les Kings n’étaient tout simplement pas prêt à rivaliser avec les formations pratiquant un hockey plus rapide et moins basé sur le physique.

Masse salariale

Le directeur général Rob Blake ne croulera pas sur l’or à l’ouverture des marchés autonomes puisqu’avec plusieurs gros contrats, sa marge de manœuvre sera d’environ 10 millions. S’il entend acquérir de nouveaux éléments susceptibles d’aider l’équipe les prochaines années il devra bouger certains joueurs avec de gros contrats. Il semble que la reconstruction se bâtira autour du défenseur étoile Drew Doughty et du joueur de centre Anze Kopitar.

Repêchage et banque d’espoirs

Avec la transaction du défenseur Jake Muzzin avec les Leafs de Toronto, l’organisation disposera de sept bon choix dans les quatre premières rondes du prochain repêchage, dont deux choix de première ronde (5 et 25 overall). De bonnes augures pour la reconstruction annoncée.

Les Kings disposent également de plusieurs jeunes joueurs qui sont très bien parus lors de cette saison. Je pense notamment au finlandais Rasmus Kupari et au défenseur Sean Durzi. Ces deux derniers pourraient commencer la saison prochaine sous le chandail du grand club et acquérir assez rapidement l’expérience de la LNH.

Contrats indésirables

Actuellement et au vu de la situation les contrats indésirables des Kings sont connus. Dion Phaneuf, Jeff Carter, Dustin Brown et le russe Ilya Kovalchuk sont devenus un poids pour l’organisation par leur âge et la valeur de leur contrat. On verra de quelle manière ces dossiers seront pris en compte et si certains de ces joueurs lèveront leur clause de non-échange pour rejoindre une autre organisation. Cependant, il sera très dur de refiler de tels contrats et la direction de l’organisation devra peut-être prendre en charge une certaine partie des salaires pour amadouer les autres franchises.

Analyse

Avec une équipe vieillissante, une banque d’espoirs dans le déclin et les résultats connus, le temps est effectivement venu de rebâtir pour le futur. La course aux grands honneurs de ces dernières années a eu son lot de conséquences sur la relève et sur les résultats négatifs. Les Kings devront se mettre à jour et s’adapter au nouveau jeu pratiqué dans la ligue nationale de hockey. Un hockey sur glace rapide, alliant vitesse, robustesse et talent. Avec des leaders comme Drew Doughty, Anze Kopitar et Jonathan Quick, l’entraîneur Tod McLellan ne devrait pas avoir trop de problèmes à intégrer les jeunes joueurs qui frappent à la porte.

San José Sharks

San-Jose-Sharks-Logo-emblem

Résumé de la saison

La saison des Sharks de San José a été un succès car les hommes de Peter DeBoer se sont classés à la sixième place du classement général. Avec l’apport de joueurs tels qu’Erik Karlsson, Gustav Nyquist ou Evander Kane la franchise s’est considérablement renforcée et l’objectif final reste la conquête de la coupe Stanley. Belle surprise de la saison, l’attaquant suisse Timo Meier a démontré qu’il sera un rouage essentiel de l’attaque des Sharks dans le futur. Actuellement en pleine bataille dans le premier tour des séries éliminatoires face aux étonnants Vegas Golden Knights, l’équipe a bien du mal à confirmer ses bonnes prestations de la saison régulière. Cependant rien est encore joué puisqu’il reste encore une chance pour revenir dans cette série au meilleur des sept matchs (pour l’instant Vegas mène la série 3 à 1).

Repêchage et banque d’espoirs

Après sa défaite en finale en 2016 face aux Penguins de Sidney Crosby, l’organisation à sacrifier beaucoup de choix au repêchage pour faire l’acquisition de renforts. On pense notamment à Evander Kane et Erik Karlsson. L’organisation a vu sa banque d’espoirs diminuée et il ne disposera d’aucun choix dans les deux premières rondes du prochain repêchage. L’organisation devra trouver d’autres moyens pour rester dans l’élite de la ligue dans le futur.

Masse salariale

Avec les fins de contrat des vétérans Joe Thornton et Joe Pavelski et les joueurs autonomes Gustav Nyquist et Erik Karlsson, l’organisation aura plusieurs décisions à prendre et les résultats dans les séries éliminatoires seront sans doute décisifs. Pour la saison prochaine, le directeur général Doug Wilson disposera de pas moins de 22 millions d’espace sur la masse salariale tout en sachant qu’il devra offrir plusieurs nouveaux contrats arrivés à échéance. Erik Karlsson, Timo Meier et Kevin Labanc seront sûrement une des premières priorités dans les dossiers à régler. On cherchera à coup sûr d’acquérir également un renfort de taille pour assister le portier Martin Jones.

Contrats indésirables

Actuellement, l’organisation n’est pas liée à quelques contrats qui pourraient avoir une incidence sur la prochaine saison. Bien sûr, les juteux contrats des défenseurs Brent Burns et Marc-Edouard Vlasic seront un poids certain d’ici quelques années, mais ces deux joueurs ont tout de même encore du très bon hockey à donner.

Analyse

Les Sharks de San José ont beaucoup sacrifié ces dernières années afin de réaliser le rêve de chaque franchise. Conquérir la coupe Stanley. Les deux joueurs qui ont marqué la franchise ces dernières sont en fin de contrat et on ne sait pas de quoi sera fait leur avenir. Joe Thornton a 40 ans et pourrait bien prendre sa retraite, Joe Pavelski à 34 ans semble avoir encore le niveau pour rempiler une voir deux saisons. On verra bien si l’organisation réussira à convaincre ses deux joueurs vedettes et surtout pour quel montant. Il sera donc très intéressant de suivre certains dossiers et de voir sur quelle voie se lance l’organisation.

Un commentaire Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire