EN VRAC : DE LA SWISS LEAGUE A LA NHL

National League

Les points deviennent de plus en plus important.

En regardant le classement de National League on remarque que la course aux play-offs est à son apogée. En effet, actuellement seul Davos et Rapperswil se retrouvent en fâcheuse position même si mathématiquement ces deux clubs ne sont pas encore en rouge au classement général. Qu’on se le dise tout de suite, une participation aux play-offs reste utopique.

Actuellement, mise à part le CP Berne et l’EVZ les huit autres équipes vont connaître une fin de championnat acharnée. La constance sera de rigueur et chaque point engendré sera à coup sûr décisif dans cette course aux play-offs.

Qu’est-ce qui cloche du côté de Lugano ?

Après deux finales et une demi-finale ces trois dernières années, le HC Lugano connait une des pires saisons régulières depuis bien longtemps. Malgré peu de changement dans son effectif, les résultats actuels des « bianconeri » sont loin d’être satisfaisants. Mise à part Gregory Hoffman et Raffaele Sannitz, les autres joueurs et surtout les mercenaires sont à pointer du doigt.

(source : www.swisshabs.ch)

Suite à l’annonce des départs de Gregory Hoffman pour Zoug et d’Elvis Merzlikins pour l’Amérique du nord, il semble que le vestiaire tessinois en est pris un coup au moral. En plus de cela, avec l’étrange situation de Linus Klasen et le manque de productivité de Maxim Lapierre et de Jani Lajunen les mercenaires ne répondent pas aux attentes du club. Greg Ireland devra rapidement relancer ses troupes s’il entend participer aux séries éliminatoires et conforter sa place d’entraîneur. Les trois prochaines rondes seront déjà décisives à Lugano !

Et les romands dans tout ça !

Ces derniers jours le Lausanne HC, le HC Bienne et le Genève-Servette HC se sont remis sur les bons rails suite à une période remplie de hauts et de bas. Du côté de Lausanne, on espère que les blessures de Torrey Mitchell et de Jonas Junland n’auront pas d’impact néfaste sur la fin de la saison. La victoire face aux tigres de Langnau a fait du bien à la troupe de Ville Peltonen, mais le prochain match face au HC Ambri-Piotta aura déjà toute son importance.

Le HC Bienne connait une période compliquée et l’avance qu’il s’était forgé en début de championnat a fondue au fil des dernières rondes. L’entraîneur Antti Törmänen semble avoir remis ses troupes sur les bons rails. Le club a réagi rapidement à la blessure du « back-up » Elien Paupe en s’assurant les services du gardien fino-suisse Dennis Saikonnen. Une chose est sûre, si les biennois retrouvent leur superbe du début de saison, ils seront un candidat sérieux pour avancer loin en séries éliminatoires.

(source : www.planetehockey.com)

Du côté des Vernets, Chris McSorley peut actuellement compter sur l’attaquant Tommy Wingels qui est véritablement en feu. Les derniers résultats ont permis aux grenats de se relancer et se forger une place en play-offs. Malgré l’absence de joueurs tels que Kevin Romy ou Johan Fransson, il semble que l’équipe soit sur les bons rails. Unique « couac », la blessure du défenseur Eric Martinsson suite à la mauvaise charge de Marc Wieser. Pour ce dernier, une absence de longue durée est à prévoir et il semble qu’il ne sera pas de retour avant l’ouverture des séries éliminatoires. On ne va pas oublier que Chris McSorley a toujours un lapin caché dans son chapeau…

Actuellement on parle plus de la nouvelle patinoire et du nouveau loyer de près de 5 mio à Fribourg. Les résultats en dents de scie des hommes de Mark French ne rassurent pas le public de la BCF Arena et n’assurent pas les fribourgeois d’une place dans le top 8. L’arrivée du français Charles Bertrand semble avoir redonner un peu d’élan à l’offensive fribourgeoise, mais on peut en attendre plus du côté de la défensive. L’absence de Philipp Furrer n’excuse pas tout. Une chose est sûre, Reto Berra devra élever son niveau s’il entend être décisif pour le club comme il avait été pour le HC Bienne par le passé. Julien Sprunger comme chaque saison vaudra son pesant d’or pour une éventuelle qualification en play-offs.

Arno Del Curto n’est pas resté bien longtemps en vacances.

Les ZSC Lions avec leur budget financier et l’effectif à disposition ne répondaient pas aux attentes de la direction et Serge Aubin en a fait les frais. Arno Del Curto retrouve donc le Hallenstadion après 25 ans. La retraite de l’ancien coach du HC Davos a été courte et si le magicien arrive à faire passer son message dans le vestiaire zurichois, les ZSC Lions seront un candidat sérieux au titre de champion suisse. Tout un coup sur le marché pour le directeur sportif Sven Leuenberger.

Le juge unique a beaucoup de travail ces derniers temps.

Je vous invite à lire mon dernier texte concernant cette thématique en cliquant sur le lien ci-dessous :

https://lesincontournablesduhockey.com/2019/01/15/coups-vicieux-le-moment-est-venu-de-tirer-la-sonnette-dalarme/

Last minute !

Jérémy Kamerzin s’est engagé avec Fribourg-Gottéron et Marco Maurer quant à lui retrouvera les Vernets et Chris McSorley.

Swiss League

Comme chaque année, le championnat de Swiss League voit les mêmes acteurs batailler pour les cinq premières places. Le HC Ajoie et le HC La Chaux-de-fonds sont à nouveau dans le haut du tableau et la bataille de fin de saison s’annonce palpitante. Les deux clubs romands devront s’assurer une place dans le top 4 afin de commencer les play-offs à domicile et ainsi jouer devant leur public.

Après avoir remporter nettement le derby 4 à 0 grâce à ses mercenaires, le HC Ajoie a connu toute une déconvenue face au HC Langenthal. En effet, après avoir pris les devants 3 à 0, les hommes de Gary Sheehan ont laissé trop d’espace à leur adversaire et se sont finalement fait souffler la victoire en tirs de prolongation. A noté la sueur froide du début de match, lorsque le top scorer Philip-Michaël Devos s’est retrouvé à terre suite à une charge contre la bande de Nico Dünner (le juge unique a ouvert une enquête). Le québécois a juste été ébranlé et cela ne l’a pas empêché d’obtenir cinq points dans ce match (2b/3a).

(source : www.hc-ajoie.ch / crédit @Mauricette Schnider)

Du côté de La Chaux-de-fonds on connait une période de disette depuis quelques matchs, mais les hommes de Serge Pelletier ont réagi à la défaite dans la Winterclassic de la plus petite des manières en s’imposant face à la lanterne rouge sur le score de 1-0. L’entraîneur des abeilles aura à cœur de motiver ses troupes pour la dernière ligne droite du championnat. Comme l’affirme le directeur sportif Loïc Burkhalter l’objectif est de se rendre le plus loin possible dans les séries éliminatoires et il faudra que les chaux-de-fonniers se sortent de cette mauvaise phase et retrouvent l’esprit conquérant du début de saison.

NHL

Kucherov et Tampa vers un nouveau record avant l’ouverture du marché des transactions.

Outre-Atlantique la franchise du Lighting de Tampa Bay survole le championnat de la ligue nationale de hockey. L’attaquant Nikita Kucherov a déjà obtenu 75 points en 47 matchs et est en voie d’établir un nouveau record.

Avec l’arrivée imminente de l’ouverture du marché des transactions, les directeurs généraux sont à l’affut et le téléphone va sonner bien plus que d’habitude. Cette saison rime avec catastrophe annoncée pour certaine franchise et cela risque d’avoir son lot de conséquences sur les prochains mouvements dans le circuit Bettman. Les prochaines semaines s’annoncent palpitantes !

Fin de succès surprenant.

Les anciens vainqueurs de la coupe Stanley que sont les Kings de Los Angeles, les Red Wings de Detroit et les Blackhawks de Chicago se retrouvent actuellement dans les bas-fonds du classement général de la NHL. Est-ce que cela signifie la fin d’une épopée ? Je pense que oui. On parle actuellement d’une future période de reconstruction pour ces trois franchises.

Du côté d Detroit, les pertes de Pavel Datsyuk et de Henrik Zetterberg n’ont pas été remplacées et la défensive est vieillissante. À Chicago le talent de Patrik Kane et de Jonathan Toews ne sont plus suffisant et le duo Keith – Seabrook a soufflé quelques bougies de trop depuis la dernière conquête de la coupe Stanley. Pour ce qui est des Kings de Los Angeles l’effectif a pris un sacré coup de vieux et ce n’est pas l’arrivée d’Ilya Kovalchuk (35 ans) qui va relancer la franchise pour les prochaines années.

(source : www.nhl.com)

On peut également parler des Sénateurs d’Ottawa et des Rangers de New-York qui furent pourtant finalistes de la coupe Stanley ces dernières années. La direction du big Apple a été on ne peut plus claire en ce qui concerne son futur et cela passera par une reconstruction de la franchise.

Malgré l’ajout de Matt Duchene et l’acquisition de différents éléments suite à la transaction d’Erik Karlsson aux Sharks de San José, l’incertitude règne dans le vestiaire de l’entraîneur Guy Boucher et le manque de résultats n’aidera pas la cause de Pierre Dorion dans les dossiers Duchene et Stone.

Connor McDavid mal entouré ?

Connor McDavid et ses Edmonton Oilers connaissent un début de saison en-dessous des attentes et le directeur général Peter Chiarelli semble tirer ses dernières cartouches dans la franchise. En effet, il semble qu’on est du mal à trouver les éléments adéquats pour entourer l’étoile montante et ainsi rivaliser avec les grandes écuries du circuit Bettman. Dans le cas où les Oilers ne se relancent pas au plus vite dans la course aux séries éliminatoires il risque d’avoir de gros changements dans l’effectif de l’organisation et des joueurs risquent d’être sacrifiés pour donner un nouvel élan à l’équipe. Comme quoi le hockey sur glace est avant tout un sport collectif.

On ne voyait pas le tricolore dans la course aux séries !

Après une saison de misère et plusieurs changements dans l’organisation des Canadiens de Montréal, les amateurs et les médias de Montréal ne voyaient pas leur équipe se retrouver dans la course aux séries éliminatoires.

(source : www.nhl.com)

Les mouvements du directeur général Marc Bergevin n’avaient pas fait que des heureux ces dernières saisons. La transaction de PK Subban, la non reconduction des contrats de Radulov et Markov sont des exemples qui ont fait « jaser » dans les chaumières québécoises. Cependant il semble que les derniers mouvements du mal-aimé ont apporté une nouvelle étique de travail et une nouvelle mentalité. Les résultats actuels du CH sont à l’image du visage heureux du jeune Jesperi Kotkaniemi, qui a 18 ans, se fait déjà une place de choix dans l’alignement de Claude Julien. À noter que la relève des Canadiens de Montréal est actuellement considérée comme la plus prometteuse du circuit Bettman. Les derniers championnats du monde des moins de 20 ont révélé bon nombre de jeunes talents de l’organisation (Ryan Poehling, Nick Suzuki, Cayden Primeau, Josh Brook, Alexander Romanov et Jesse Ylonen). L’avenir est prometteur pour l’organisation qui détient le record de coupe Stanley.

Jesperi Kotkaniemi prend des allures de Pavel Datsyuk :

https://youtu.be/OzWiJ-Ky6T4

Et nos suisses dans tout ça !

Ça roule actuellement du côté de Nashville pour Roman Josi et Kevin Fiala. Nos deux suisses sont productifs et répondent aux attentes de leur entraîneur. On signale le retour de blessure de Yannick Weber qui devra, on en doute pas, batailler ferme pour retrouver sa place dans l’alignement. Malgré un début de saison pour le moins timide Fiala semble avoir retrouvé son rythme de croisière et est à nouveau dans les bons papiers de Peter Laviolette.

La saison de Nino Niederreiter est à l’image de son équipe. Il y a des hauts et des bas et le directeur général du Wild du Minnesota perd gentiment patience et plusieurs rumeurs dont fait également partie le suisse font rumeurs dans certains médias. Une chose est sûre il risque d’avoir du mouvement de personnel à la date limite des transactions. Dernièrement le grison a retrouvé du chien et s’est mis à produire de manière régulière. On espère pour lui qu’il saura tenir ce rythme et mener son équipe dans les places qualificatives.

À Vancouver, la perte sur blessure de la révélation Elias Pettersson a offert au revenant Sven Bärtschi une place de marque dans l’alignement des Canucks. L’attaquant suisse a été productif dès son retour, mais manque parfois de constance. Dès que le bernois aura trouvé son rythme de croisière dans la NHL il sera capable, on n’en doute pas, de se faire une place au chaud sur l’un des deux premiers trios de la franchise.

(source : www.nhl.con)

La saison des Devils du New Jersey ne ressemble en rien à celle connue lors du dernier exercice. Nico Hischier ne connait pas autant de succès et la perte de Tyler Hall sur blessure n’aide pas le premier choix de la draft de 2017. Le manque flagrant de profondeur de l’organisation a son lot de conséquences et Nico Hischier est impliqué dans toute les facettes du jeu. Malgré son talent et son jeu responsable il ne pourra pas à lui seul tenir le flambeau des Devils. En ce qui concerne Mirco Mueller, il a retrouvé l’alignement suite à une blessure qui l’a tenu éloigné des patinoires pour une longue période et il aura encore besoin de temps pour retrouver ses repères.

La surprise de cette saison est bien l’attaquant Timo Meier qui connait tout un début de saison avec les Sharks de San José. Avec ses 41 points et un différentiel de +14 il est actuellement l’un des meilleurs attaquants de sa franchise. S’il continue de produire de manière régulière il risque bien de faire tomber le record de Mark Streit, qui avait obtenu une saison de 62 points avec les Canadiens de Montréal. Joueur autonome à la fin de la saison, le natif d’Herisau risque bien de faire sauter la banque.

Pour finir Denis Malgin connait une saison honnête avec les Panthers de la Floride malgré sept défaites d’affilées. L’ancien des ZSC Lions joue son rôle défensif à merveille et s’inscrit régulièrement sur la feuille de pointage. Cependant la situation de la franchise n’est pas à son meilleur dernièrement et le changement d’entraîneur reste inévitable. Pendant ce temps-là, Jonas Siegenthaler et Dean Kukan se sont gentiment mais sûrement assurés une place dans l’effectif de leurs franchises respectives.

Un commentaire Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire