JOE MURPHY : DE STAR DE LA NHL À SANS-ABRI

Repêché en première position 1989.

Le monde du hockey nord-américain a été touché par l’histoire de Joe Murphy, ancien attaquant dans la ligue nationale de hockey dans les années 90. En effet, le canadien d’origine fait part entière de l’histoire dans la ligue nationale de hockey. Après de très bonnes prestations dans le championnat universitaire de la NCAA avec l’université du Michigan et des prouesses avec l’équipe nationale canadienne des moins de 20 ans Joe Murphy se voit repêché en première position lors du repêchage 1986 par les Red Wings de Detroit.

joe-murphy.jpg(source : www.nhl.com)

Lors de ces trois premières saisons professionnels, l’attaquant évolue principalement en ligue américaine de hockey avec les Adirondack Red Wings tout en évoluant quelques matchs avec le grand club. Lors de la saison 1988-1989 il remporte la coupe Calder avec le club école et sera par la suite échanger aux Edmonton Oilers. Il rejoint ainsi la légendaire équipe du capitaine Mark Messier et d’un certain Martin Gélinas. Ce changement d’air lui permettra de s’imposer définitivement dans la grande ligue.

Champion de la coupe Stanley.

Lors de sa première saison avec les Oilers en 1989-1990 il remporte la coupe Stanley et connaîtra par la suite beaucoup de succès au sein de la ligue nationale. En effet, durant la saison 1991-1992 il connait sa meilleure saison en carrière avec pas moins de 106 points en 96 matchs. Par la suite il paraphe un contrat avec les Blackhawks de Chicago et connaîtra une fin de carrière en dents de scie. Souvent blessé, Joe Murphy subit plusieurs commotions cérébrales, mais n’hésite pourtant pas à lâcher les gants à plusieurs reprises.

89c6ebe8366c244e33f61d28cb7b3843(source : www.nhl.com)

Après avoir passé par les Blues de St-Louis, Les Sharks de San José, les Bruins de Boston il est poussé vers la sortie durant la saison 2000-2001, suite à une agression survenue à New-York lors d’un déplacement de son équipe alors qu’il évolue avec les Capitals de Washington. Sa carrière prend fin de manière de manière abrupte après 899 matchs joués dans la meilleure ligue du monde et un gain calculé entre 15 et 20 millions de dollars.

La descente aux enfers.

Littéralement disparu du radar suite à son retrait de la ligue nationale de hockey Joe Murphy a accepté de rencontrer un journaliste de la chaîne TSN pour parler de son histoire. Comme il est mentionné dans le reportage, le canadien de 50 ans est actuellement sans-abri. Après avoir gagné la coupe Stanley et avoir évolué dans la plus grande ligue du monde, l’homme originaire de London au Canada a tout perdu : famille, argent et logement. Vous pourrez regarder le reportage retransmis sur le réseau des sports canadien avec le lien suivant : 

https://www.rds.ca/videos/hockey/lnh/joe-murphy-finding-murph-en-anglais-3.1285700

Selon les membres de sa famille, Joe Murphy aurait subi plusieurs commotions cérébrales lors de sa carrière dans la ligue nationale de hockey et ces dernières auraient eu une incidence sur son comportement. L’ancien des Oilers avoue avoir pris de mauvaises décisions comme il le décrit dans le reportage. Sa consommation de drogues et d’alcool n’ont pas aidé Murphy dans sa descente aux enfers et malgré une demande d’aide à la NHL ce dernier n’a pas réussi à se sortir de cet engrenage.

Joe Murphy n’est pas le seul à connaître pareille histoire.

La ligue nationale de hockey moderne s’est vue obliger de réagir ces dernières années afin de venir en aide à ses joueurs dans de pareils cas. En effet différents programmes ont vu le jour afin d’apporter un appui aux joueurs touchés par des symptômes post-commotion. Un programme a également été créé pour les personnes atteintes d’addictions aux drogues et à l’alcool.

Malheureusement ce fléau ne touche pas uniquement le hockey sur glace mais le monde du sport de haut niveau en général. Une histoire touchante, qui montre que malgré le succès et une voie toute tracée une vie peut changer du jour au lendemain.

 

Source : reportage de Rick Westhead de  la chaîne TSN

 

Laisser un commentaire