SUPPORTERS AJOULOTS TOUJOURS LA BIENVENUE EN TERRE NEUCHÂTELOISE ?

Secteur visiteur limité à la patinoire des Mélèzes.

En début de saison régulière, lors du premier déplacement en terre neuchâteloise, bon nombre de supporters jurassiens découvraient avec stupeur le nouveau secteur visiteur mis à disposition par le HC La Chaux-de-fonds.

En effet, suite à plusieurs transformations dans la patinoire des Mélèzes, le secteur réservé aux supporters adverses se limite actuellement à 120 places debout. En créant un nouvel espace VIP (supporters très importants…) en lieu et place de l’ancien secteur visiteur, il semblerait que le club neuchâtelois ai décidé de sortir le tapis rouge à ses nombreux sponsors et aux « amoureux du hockey sur glace »  de cette région sans pour autant se soucier du confort des partisans adverses.

Malheureusement, il est bien loin le temps où les ajoulots se déplaçaient en masse du côté des Mélèzes pour supporter leur équipe fanion et jouer leur rôle de septième homme. Je reste persuadé que le caissier de l’époque et le responsable de la buvette se frottaient les mains lorsque les ajoulots arrivaient dans cette patinoire. Cependant, la problématique est connue, le public ajoulot est bruyant, il consomme souvent sans retenue et à tendance à agacer lorsqu’il prend l’ascendant question ambiance.

Il est compréhensible que le HCC crée un nouvel espace VIP pour ses chers donateurs comme beaucoup de clubs de National League et de Swiss League. On comprend totalement l’enjeu économique, mais en mettant un enclos à disposition pour les supporters adverses les dirigeants neuchâtelois ne se sont pas forcément fait une bonne publicité pour leur hospitalité. Il suffit d’aller regarder les réactions sur les réseaux sociaux pour comprendre la frustration d’un bon nombre de partisans ajoulots.

Accueil digne des grands congrès.

La rivalité entre les deux clubs est connue et elle est bien compréhensible puisque les deux voisins sont depuis quelques saisons de sérieux candidats au titre de champion suisse de Swiss League et qu’ils ont croisé le fer à plusieurs reprises pour atteindre cet objectif. Confrontation houleuse, il y eu par le passé. Des tensions normales lors des playoffs que cela soit pour les joueurs et les supporters. Des montées d’adrénalines typiques dans le hockey sur glace.

On ne refait pas l’histoire et je n’entrerai pas dans la polémique en remémorant un déplacement ferroviaire ajoulot qui en avait dérangé plus d’un (jurassien comme neuchâtelois) lors des quarts de finale de playoffs de la saison 2015-2016. Le noyau dur des supporters ajoulots avaient poussé le bouchon un peu trop loin et certaines décisions avaient alors été prises que cela soit du côté des deux clubs, mais également du côté des supporters concernés.

Classé comme match à hauts risques par la ligue nationale de hockey les deux clubs sont dans l’obligation de mettre en place un service de sécurité adéquat afin de respecter les directives de la ligue et d’assurer la sécurité au sein de l’infrastructure. Je parle bien d’un système adéquat et non pas d’un dispositif répréhensif et digne d’une police d’état pour ne pas utiliser une autre expression. Il faut avouer qu’il ne fait pas bon porter les couleurs jaunes et noirs en arrivant aux Mélèzes. Demandez aux personnes qui ont eu droit à un contrôle d’identité et se sont fait tirer le portait en arrivant à l’entrée du secteur visiteur uniquement parce qu’ils avaient eu la mauvaise idée de porter une écharpe achetée au groupe des ultras ajoulots. Le résultat final est que l’on réfléchit plutôt à deux fois qu’une afin de savoir si l’on va se déplacer une nouvelle fois du côté des Mélèzes avec un tel accueil et les infrastructures qui sont mis à disposition.

Les ultras boycottent les Mélèzes.

Hier soir, dans un communiqué sur leur page Facebook, le groupe Enraigi 16 annonçait qu’il n’organisera pas de déplacements lors de ces quarts de finale de playoffs en signe de protestation. Bien dommage pour les hommes de Gary Sheehan, mais également pour l’ambiance générale du secteur visiteur.

Tout au long de la saison, les supporters ajoulots se sont déplacés pour encourager leur équipe favorite et il est bien dommage que l’on en arrive à ce point-là. Je me rappelle un déplacement en terre thurgovienne où, malgré une bien mauvaise prestation du HCA, les fans ajoulots en file indienne avaient mis une ambiance du tonnerre dans l’antre du Güttingersreuti sous les applaudissements des locaux. On ne verra pas ça du côté des Mélèzes, les douzes rangées d’escaliers et les 20 mètres de large de « la cage à poules » ne le permettant pas.

Le hockey sur glace en ressort une fois de plus perdant.

Le hockey suisse est reconnu dans le monde entier par sa qualité (on ne parlera pas du flop de la bande à Patrick Fischer lors des JO) et surtout pour l’ambiance à l’intérieur de ses patinoires. Comme dans d’autres sports les mouvements ultras sont bien présents et malheureusement des incidents comme celui survenu lors du match Ambri – Lausanne existent. Des événements inacceptables et qui nuisent à l’image du hockey sur glace suisse.

Cependant, je ne pense pas que les supporters ajoulots ont eu un tel comportement et mis à feu et à sang une patinoire lors d’un déplacement à l’extérieur. Je comprends les mesures de sécurité, mais n’accepte pas la répression comme moyen de légitimer un tel dispositif. Peut-être qu’une certaine minorité de personnes pourra se payer le luxe d’obtenir un billet en places assises, que certains resteront sur leur canapé en regardant le match à la télévision et que d’autres iront, malgré tout, se cloîtrer dans l’enclos des Mélèzes, mais je reste persuadé que de limiter à 120 les billets pour le club visiteur est une mesure en cachant d’autres.

À la fin de la saison régulière, on aurait pu dire : « le derby est mort, la ligue l’a tué », mais là « le derby est mort, le business et la répression l’ont tué ».

Pour conclure, j’aimerai tout de même signaler que malgré les infrastructures obsolètes du Voyboeuf, les dirigeants du HC Ajoie n’ont jamais entravé ou pris des mesures drastiques contre les supporters adverses les plus virulents. Ce n’est pas la mentalité de la région et un tel dispositif n’est tout simplement pas possible que cela soit au niveau de la logistique ou des finances et pourtant aucun incident majeur ne s’est produit ces dernières années. Comme mentionné dans le concept de la nouvelle patinoire, un objectif du club est d’améliorer de manière drastique l’accueil et le secteur visiteur et non pas le réduire à 120 places et limiter l’accès avec des méthodes contraignantes.

9 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Mathez dit :

    C’est l’hôpital qui se moque de la charité. Les places debout visiteurs à Porrentruy s’apparentent à une étable.Quant aux places assises, les places “reservées”aux Chaux-de-fonniers sont indignes des prix pratiqués. Nous sommes dans les courants d’air pratiquement derrière le misérable panneau d’affichage.

    1. spirax00 dit :

      Si vous avez lu le texte, je précise bien que les infrastructures de la patinoire du Voyboeuf sont obsolètes. La vétuste patinoire de Porrentruy fera bientôt partie de l’histoire. Je ne remets pas en question les infrastructures de la patinoire des Mélèzes, mais bien le sort réservé aux supporters visiteurs, donc les 120 places mises à disposition du HC Ajoie.

      1. Mathez dit :

        Si vous lisez mon commentaire, vous verrez le sort qui est réservé aux supporters chaux-de-fonniers. Par exemple on nous parque systématiquement en bas et à l’extrême droite du secteur A, l’endroit avec le moins de visibilité de Suisse, alors que nous reservons des places dans le secteur B ou C. Lors du dernier match nous avons encore constaté qu’il y avait des places libres dans les secteurs souhaités, voire plus haut dans le secteur À. Je n’en parlemps de la vétusté de la patinoire mais bien du sort réservé aux Chaux-de-fonniers.
        Mais je suis d’accord que 120 places pour le secteur visiteurs c’est peu, même si je peux comprendre la décision de nos dirigeants en fonction de l’affluence lors de tous les autres matches depuis que Bienne où Lausanne ne sont plus dans notre catégorie

      2. spirax00 dit :

        Je comprends totalement votre opinion et j’espère de tout cœur que malgré ce remue ménage la série se déroulera au mieux.

  2. tagada dit :

    Merci pour ce texte.
    Pas facile de concilier sécurité et sympathie.
    120 personnes en visite, c’est vraiment peu. Dommage pour Ajoie et tant mieux pour MySports…
    Salutations

  3. tagada dit :

    je voulais écrire Téléclub, pardon…

    1. Alain Widmer dit :

      teleclub c’est swisscom ils n’ont pas les droits donc ça se passera ( malheureusement ) sur upc cablecom via mysport

  4. Bonjour
    Je voudrai signaler à ‘mathez’ que nous bénévoles et carte de membre si on travaille pas nous sommes aussi obligé de nous mettre en secteur A où F comme vous ou au pire sur les petit banc tout en haut. Et ça arrive même dans les matchs à grosse influence de nous mettre sur les marches d escaliers pour laisser les places aux adversaire. Oui notre patinoire est vieille mais on travaille sur le nouveau projet pour que tout le monde soit satisfait. Mais on a jamais réduit notre place. Oui votre secteur debout est nulle mais les places assises sont les même que nous.
    Je souhaite un bon derby et sans encombres à nos 2 clubs

  5. Jean-Marc Halbeisen dit :

    Chers dirigeants du HC La Chaux-de-Fonds,

    Je me suis rendu dans votre patinoire lors du premier match de championnat opposant le HCC au HCA. Je pensais passer un agréable moment de sport en ce dimanche d’automne mais en découvrant le nouveau secteur visiteur, ma déception fût telle que la fête était déjà gâchée avant le coup d’envoi de la partie. Autrefois supporter du HCA, j’ai fait le déplacement afin de revivre un bon match de hockey sur glace entre deux bonnes équipes rivales.

    Dirigeants du HC La Chaux-de-Fonds, je vous invite une seule fois à vous placer dans le secteur actuellement réservé aux visiteurs, de mettre à votre gauche les supporters Ajoulots, de réserver également le secteur « VIP » qui vous surplombe à vos hôtes et vous verrez par vous même qu’il n’est pas correct de réserver un tel accueil à quelconque personne qui se rend dans une patinoire. Le problème n’est pas les 120 places qui sont réservées aux visiteurs mais malheureusement l’emplacement où vous avez décidé de les parquer.
    Après quelques minutes de jeu, certains sponsors de votre club qui se trouvaient sur leur nouvel espace terrasse, n’ont rien trouvé de mieux que de lancer des cacahuètes dans « l’enclos » de leurs invités.

    Je reste persuadé qu’il y a mieux à faire afin de rendre plus accueillante la patinoire des Mélèzes.

    Jean-Marc Halbeisen

Laisser un commentaire