ANALYSE DE LA SÉLÉCTION DE L’ÉQUIPE DE SUISSE POUR LES JEUX OLYMPIQUES

le

Une sélection sans grande surprise.

Le sélectionneur de l’équipe nationale Patrick Fischer a publié sa liste des 25 joueurs pour les jeux olympiques de PyeongChang qui se dérouleront du 9 au 25 février. Avec l’absence prévue des joueurs évoluant en Amérique du Nord, l’ancien entraîneur du HC Lugano disposera uniquement de joueurs évoluant au sein de la National League.

sans-titre(source : www.watson.ch)

La sélection ne contient pas de réelle surprise, même si certains joueurs habitués de l’équipe nationale sont aux appelés absents. Voici donc une analyse des forces à disposition du coach de l’équipe nationale.

Dans les détails.

GARDIENS :

Leonardo Genoni (CP Berne)

Après des années passées du côté de Davos sous les ordres d’Arno Del Curto, Leonardi Genoni a rejoint le CP Berne lors de la saison 2016-2017 où il a mené son équipe au titre de champion suisse. Considéré comme le meilleur gardien actuel, il sera selon moi le titulaire lors de ces jeux olympiques. Cela dépendra bien sûr de ses prestations lors des matchs préparatoires et lors du début du tournoi. À 30 ans, le tessinois d’origine est à son meilleur niveau, son calme et sa vision du jeu feront de lui l’un des piliers de l’équipe nationale dans l’éventuelle conquête d’une médaille.

sans-titre.png(source : www.gettyimages.fr)

Jonas Hiller (HC Bienne)

Après pas moins de dix années passées dans la ligue nationale de hockey avec les Ducks d’Anaheim et les Flames de Calgary, Jonas Hiller fait les beaux jours du HC Bienne depuis maintenant deux saisons. Doté d’une expérience considérable, l’ancien davosien sera un candidat redoutable pour la place de deuxième gardien derrière Leonardo Genoni. Dans tous les cas on n’imagine mal ne pas le voir évoluer au moins une fois devant les filets lors de ces jeux olympiques. Si il continue sur sa lancée en championnat et qu’il réalise de très bonnes prestations en match préparatoire il risque d’être un sérieux concurrent pour la place de titulaire.

Tobias Stephan (EV Zoug)

Le portier de l’EV Zoug se retrouve à nouveau en sélection et malgré de bonnes prestations en National League, il officiera, sans grande surprise comme gardien de réserve au sein de l’effectif de Patrick Fischer. Sa constance devant le filet zougois lui a permis de prendre la place de gardien tel que Benjamin Conz ou Lukas Flüeler. En fin de compte une bonne assurance en cas de blessure.

DÉFENSEURS :

Eric Blum (CP Berne)

Le défenseur du CP Berne est autant connu pour son jeu offensif que par sa longue chevelure dans le championnat de National League. Habitué de l’équipe nationale son jeu offensif et son calme dans la relance seront ses atouts majeurs dans ce tournoi olympique. À 31 ans, Eric Blum connait actuellement sa meilleure saison au niveau comptable et il sera un sérieux candidat pour une place sur le deuxième duo de défenseurs.

Raphael Diaz (EV Zoug)

Après avoir tenté sa chance dans la LNH, Raphael Diaz est retourné dans son club de cœur du côté de Zoug. Véritable général de la défense de son club, il se verra donner les mêmes missions à PyeongChang. Son apport à la ligne bleue sera d’une importance cruciale sur le jeu de puissance de l’équipe de Patrick Fischer. Très bon patineur, son jeu de transition est de niveau internationale. Le défenseur d’origine espagnol sera un des principales atouts du sélectionneur et aura la lourde tâche de faire oublier un certain Roman Josi.

sans-titre.png(source : www.nhl.com)

Félicien Du Bois (HC Davos)

Le neuchâtelois d’origine s’est bien remis de ses dernières blessures et continue de faire le beau temps avec le HC Davos. Doté d’un grand gabarit, Félicien Du Bois est capable de prendre ses responsabilités que cela soit dans la relance ou dans des jeux purement défensif. En effet, avec l’arrivée du suédois Magnus Nygren dans la station grisonne le défenseur de 35 ans s’est vu octroyé des tâches différentes cette saison. Un joueur capable d’évoluer en situation spéciale et responsable en zone défensive.

Philippe Furrer (HC Lugano)

Le futur défenseur du HC Fribourg-Gottéron est un habitué de l’équipe nationale. Robuste devant le filet et difficile a affronté en un contre un, le bernois se verra attribué en majorité des tâches défensives. Doté d’un puissant tir, il est également capable d’appuyer l’attaque massive, mais ces missions seront à n’en pas douter attribuées à d’autres joueurs. En espérant que ce dernier ne récidive pas en marquant contre son camp comme il l’avait fait par le passé et refasse la une des vidéos sur les réseaux sociaux.

Patrick Geering (ZSC Lions)

À l’âge de 28 ans, Patrick Geering est devenu un élément fondamental dans l’alignement de l’équipe nationale. En effet, son calme et sa constance font de lui un joueur fiable pour tout entraîneur. Sa très bonne vision du jeu, fait qu’il se trouve au bon endroit au bon moment. Habitué à être sélectionné en équipe nationale le défenseur zurichois à toutes les cartes en main pour faire partie du top six de Patrick Fischer.

Roman Loeffel (Genève-Servette HC)

Le défenseur offensif de Genève-Servette connait ses meilleurs moments en carrière depuis près de deux saisons. Lors des derniers championnats du monde de Paris, le futur défenseur du HC Lugano a su s’imposer dans l’effectif du sélectionneur de l’équipe nationale. Si il continue de produire offensivement et de prendre ses responsabilités en zone défensive, il pourrait bien devenir une des révélations du tournoi olympique. Son apport dans le jeu de puissance sera crucial, vu l’importance des situations spéciales dans un tel tournoi. À lui de prendre ses responsabilités et d’exprimer son talent sur la glace sud-coréenne.

7689987.jpg(source : www.rts.ch)

Dominik Schlumpf (EV Zoug)

Défenseur principalement à caractère offensif, Dominik Schlumpf a offert quelques bonnes prestations lors de matchs internationaux. Il sera cependant difficile pour lui de se tailler une place de titulaire au sein de la formation suisse. Ses capacités à s’adapter font de lui une bonne option en cas de blessures comme il avait démontré lors des derniers championnats du monde.

Ramon Untersander (CP Berne)

Lors de la saison 2016-2017 le défenseur du CP Berne avait fait tourner les têtes de quelques scouts de la ligue nationale de hockey. En effet sa production offensive en championnat et lors des championnats du monde lui avait entre ouvert les portes du circuit Bettman. Habile à la relance, doté d’un tir précis on espère qu’il relèvera le défi des jeux olympiques comme il l’avait fait lors du tournoi de Paris.

ATTAQUANTS :

Cody Almond (Genève-Servette HC)

Le canado-suisse du Genève-Servette ne connait pas sa meilleure saison au niveau comptable, mais il semble que Patrick Fischer compte sur lui pour le tournoi olympique. Cody Almond est un joueur de caractère doté d’un bon gabarit et qui se présente lors de événements décisifs. En effet, que cela soit en play-offs, lors de tournoi comme la coupe Spengler ou les derniers championnats du monde, il se transforme en véritable guerrier et n’hésite pas à aller là où ça fait mal tout en étant productif à l’offensive. Un élément qui dérange l’adversaire, donc indispensable pour un tel tournoi.

Andres Ambühl (HC Davos)

L’attaquant davosien fait bientôt partie des meubles de l’équipe nationale et même à l’âge de 34 ans il se présentera, à n’en pas douter, à son meilleur niveau lors de ces joutes olympiques. Véritable leader de l’équipe, son patinage lui permet de créer les revirements que l’on connait. Toujours autant productif à l’offensif, il est également capable de prendre ses responsabilités dans des tâches plus défensives comme l’échec avant. Un véritable poison pour les défenses adverses.

Enzo Corvi (HC Davos)

À 25 ans, l’attaquant grison connait toute une saison sous les ordres d’Arno Del Curto (14 buts et 14 assists en 37 matchs cette saison). Débutant en équipe nationale, il est l’une des  surprises de cette sélection, mais le joueur de centre devra cependant batailler ferme si il tient à s’assurer une place de titulaire lors de ce tournoi. Un nouveau venu qui pourrait créer une belle surprise si il arrive à s’adapter rapidement aux contraintes d’un tel tournoi.

Gaetan Haas (CP Berne)

Le jurassien d’origine est tout simplement la révélation offensive du championnat de National League cette saison. Sa production offensive (40 pts en 38 matchs) et ses qualités techniques indéniables font de lui un candidat sérieux au poste de premier centre de la sélection de Patrick Fischer. Ces dernières semaines le joueur du CP Berne a fait l’objet de beaucoup de rumeurs concernant son avenir et bon nombre d’équipes de la LNH seront sur place en Corée du Sud afin de l’évaluer. On espère que cette pression supplémentaire n’aura aucune incidence négative sur le jeu du jeune joueur.

68486-1_c.jpg(source : www.planetehockey.ch)

Fabrice Herzog (ZSC Lions)

Le jeune attaquant zurichois est un joueur apprécier du sélectionneur. En effet, malgré son gabarit imposant Fabrice Herzog excelle dans les deux sens de la patinoire. Capable d’effectuer un bon échec avant et de couper les passes dans la zone neutre, il peut également être décisif comme il l’avait démontré lors des derniers championnats du monde. Un élément de soutien de luxe pour Patrick Fischer si il parvient à tirer le maximum du joueur. Ce n’est pas pour rien que les Leafs de Toronto avait dévoué leur choix de 5ème ronde lors du repêchage de 2013.

Denis Hollenstein (EHC Kloten)

Le fils du légendaire Felix Hollenstein, connait une situation bien compliquée du côté de Kloten, mais cela n’enlève rien à ses qualités de joueur de hockey et sa sélection est amplement méritée. Le futur joueur des ZSC Lions s’est toujours présenté lors des grandes occasions et a toujours produit offensivement en équipe nationale. Rapide sur ses patins, ses qualités de passeurs et son aptitude à se rendre sur le but adverse font de lui un danger constant pour les défenseurs adverses. Bien entouré, il sera capable de donner le ton à l’offensive de Patrick Fischer.

Simon Bodenmann (CP Berne)

L’attaquant du CP Berne n’est pas connu par sa production offensive sous le maillot à croix rouge, mais son travail de sape et son travail acharné font de lui un élément crucial dans un tel effectif. Habitué à jouer un autre rôle dans la capitale, sa capacité d’adaptation en équipe nationale fait de lui le coéquipier modèle. En effet, un exemple à suivre et un motivateur sur la glace. Patrick Fischer n’hésitera pas à aligner son trio face aux meilleurs joueurs adverses.

Vincent Praplan (EHC Kloten)

À tout juste 23 ans, Vincent Praplan connait déjà un énorme succès dans le championnat de National League. Malgré les doux appels de la ligue nationale de hockey, le valaisan d’origine n’a pas fait faux bond à son club et à respecter son contrat Avec le EHC Kloten. Véritable révélation des championnats du monde de Paris, on espère que l’attaquant rééditera ses performances à PyeongChang. Buteur, passeur et très bon patineur, il a toutes les cartes en mains pour réaliser de grands jeux olympiques.

vincent-praplan-chicago.jpg(source : www.swisshabs.ch)

Simon Moser (CP Berne)

Absent lors des derniers championnats du monde, l’attaquant bernois est pourtant bourré d’expérience. Son passage du côté de Nashville en LNH et en LAH lui ont apporté un certain bagage qu’il pourrait mettre à bonne escient lors du tournoi olympique. Ailier robuste, il est capable de bien protéger la rondelle et de créer des espaces pour ses camarades de jeu. Capable également de produire offensivement, il devra pourtant montrer au sélectionneur qu’il est un élément pouvant faire partie de l’équation. À lui de rééditer ses performances du passé.

Thomas Rüfenacht (CP Berne)

L’attaquant d’origine américaine est bien connu dans son rôle d’agitateur dans notre championnat, mais cela ne l’empêche pas d’être un réel poison pour les équipes adverses. Toujours présent dans les zones à risque, il n’hésite pas à brasser devant le but et à donner de bonnes mises en échec. Capable de produire à l’attaque, sa marque de fabrique en équipe nationale est plus un rôle de soutien. Également capable de jouer son rôle d’agitateur à merveille pour faire changer le momentum d’un moment à l’autre par des provocations ou une grosse mise en échec. Une bonne carte cachée pour le Patrick Fischer.

Reto Schäppi (ZSC Lions)

L’attaquant format géant des ZSC Lions est le joueur de soutien typique en équipe nationale. Responsable dans son jeu défensif et bon en échec avant il devra s’attendre à affronter les meilleurs trios offensifs du tournoi. Il a prouvé ces dernières années que l’on pouvait compter sur lui lors des compétitions internationales. Ses habilités sur les mises en jeu font de lui un joueur d’importance au sein de l’effectif. Tout un joueur de soutien.

Tristan Scherwey (CP Berne)

Le fribourgeois a réussi, sans aucun doute, à forcer la main de Patrick Fischer lors de la dernière coupe Spengler. L’attaquant du CP Berne s’est investi et a mouillé le maillot à croix blanche comme jamais. Échec avant, mise en échec, travail en zone neutre et travail défensif. Voilà les atouts du joueur de 26 ans. Malgré son petit gabarit, on conseille à ses adversaires de ne pas lui tourner le dos le long des bandes. Tristan Scherwey devra, à coup sûr, travailler fort si il entend se faire une place de titulaire pour le début du tournoi olympique, mais fort est à parier qu’il ne laissera pas passer une telle chance.

sans-titre.png(source : www.gettyimages.fr)

Pius Sutter (ZSC Lions)

Avec ses 21 ans, Pius Sutter est le plus jeune joueur de la sélection nationale pour les jeux olympiques. Après quelques années d’expériences dans les rangs juniors américains, il est actuellement un élément indispensable des ZSC Lions. Convoqué lors des derniers championnats du monde de Paris, le rookie n’avait pas déçu et il reçoit ainsi la chance de participer à ses premiers jeux olympiques. Attaquant de petit format, sa hargne et sa vitesse font de lui un attaquant redoutable. Avec son patinage et sa technique de canne, il est capable de surprendre ses adversaires et de faire mouche dans n’importe quelle situation. Un futur grand espoir du hockey suisse.

Joel Vermin (Lausanne HC)

La surprise de cette sélection avec Enzo Corvi pour ces jeux olympiques. L’ancien attaquant du Crunch de Syracuse dans la ligue américaine a participé à quelques matchs dans LNH avec le Lighting de Tampa Bay avant de rejoindre cette saison les rangs du Lausanne HC. Formé à Berne, Joel Vermin connait une très bonne saison du côté de Lausanne et ses bonnes performances lors de la coupe Spengler lui ont ouvert les portes de l’équipe nationale. L’attaque étant déjà bien fourni en joueur offensif d’expérience, il sera difficile pour lui de se tailler une place de titulaire pour le tournoi, mais il devra se tenir prêt en cas de blessures. Belle découverte cette saison.

Les absents de marque.

Damien Brunner (HC Lugano)
Grégory Hoffman (HC Lugano)
Joel Genazzi (Lausanne HC)
Lino Martschini (EV Zoug)
Reto Suri (EV Zoug)
Yannick Rathgeb (HC Fribourg-Gottéron)
Dave Sutter (ZSC Lions)

 

 

Laisser un commentaire