LE GRAND CHANTIER DES CANADIENS DE MONTRÉAL VA BIENTÔT S’AMMORCER.

le

La situation n’a pas changé.

À 35 jours de la date limite des transactions (26 février), la situation des Canadiens de Montréal ne s’est guère améliorée. En effet, actuellement à la 26ème place au classement générale de la LNH la course aux séries éliminatoires devient de plus en plus une utopie.

cut.jpg(source : www.nhl.com)

Les blessures actuelles de Shea Weber, Phillip Danault et Andrew Shaw n’aident pas non plus l’équipe de Claude Julien à espérer connaître une période de succès et ainsi remonter au classement comme l’a fait l’Avalanche du Colorado. On peut donc conclure que Marc Bergevin sera vendeur à la date limite des transactions et de grandes décisions seront prises concernant le futur de l’organisation canadienne.

Marc Bergevin est-il encore l’homme de la situation ?

Après six ans passés comme directeur général à la tête de la Sainte-Flanelle, Marc Bergevin doit remettre son travail en question et avouer le constat d’échec. Sa mission lorsqu’il a succédé à Pierre Gauthier était de relancer l’équipe et atteindre les sommets de la ligue nationale de hockey.

Actuellement au centre de toutes les discussions, l’échange de PK Subban, les non reconductions de contrats d’Andrei Markov et d’Alexander Radulov, ainsi que la maigre campagne sur le marché des joueurs autonomes font de lui un des grands fautifs de cette campagne désastreuse.

alexander-radulov-andrei-markov.jpg(source : www.tsn.ca)

Cependant, les performances de l’équipe n’ont pas aidé le DG dans ses décisions. Carey Price est méconnaissable depuis le début de la saison, la blessure d’un pilier défensif comme Shea Weber est une perte indéniable pour la franchise et les difficultés en offensive sont flagrantes. En fait, il semblerait que la mayonnaise n’est pas prise dès le début de la campagne 2017-2018 et qu’il est grand temps que les têtes pensantes revoient leurs plans et qu’un grand ménage soit effectué au sein de l’organisation. Que cela soit concernant les joueurs, mais également au sein du personnel d’entraîneurs et de recruteurs.

On verra donc dans les prochaines semaines si le propriétaire Geoff Molson accordera encore sa confiance en Marc Bergevin pour les années à venir.

Les intouchables et les éventuels départs.

En accordant un contrat de 8 ans d’une valeur de 10,5 millions par saison au gardien Carey Price, il est fort probable que ce dernier se retrouve dans les intouchables. Il sera également difficile de bouger des joueurs tel que Shea Weber, Jeff Petry et Karl Alzner au vu de la valeur de leurs contrats et de leurs clauses de non mouvement.

cut.jpg(source : www.nhl.com)

En tant que futur vendeur et vu la maigre relève, Victor Mete, Noah Juulsen et Artturi Lehkonen sont des éléments qui sans réelles surprises resteront au sein de l’organisation. De plus, des joueurs tel que Paul Byron, Brendan Gallagher et Phillip Danault ont prouvé qu’ils pouvaient jouer un rôle de choix dans la grande ligue.

image.jpg(source : www.rds.ca)

Malgré son statut de capitaine et de meilleur artificier de l’organisation, Max Pacioretty est un nom qui revient souvent à la une des rumeurs et il se pourrait qu’il fasse l’objet d’une transaction pouvant rapporter gros pour le CH. Cependant, les performances actuelles de l’attaquant américain et la patience de Marc Bergevin seront des éléments essentiels dans d’éventuelles négociations. Les réelles candidats susceptibles de quitter l’organisation à la date limite des transactions et de rapporter quelque chose sont Tomas Plekanec, Alex Galchenyuk, Andrew Shaw, David Schlemko et Jordie Benn. Il est bien clair que tous les autres joueurs de soutien seront également concernés par la future reconstruction de l’organisation.

Les priorités.

Un joueur de centre numéro un.

Depuis déjà bien longtemps il manque un joueur de premier plan pouvant évoluer au poste de premier centre des Canadiens de Montréal. Par le passé, Vincent Damphousse avait mené l’équipe à la conquête de la coupe Stanley de la saison 1992-1993. Depuis là, à part un certain Saku Koivu, personne au sein de l’équipe n’avait réellement réussi à s’imposer à ce poste et cela fait maintenant trop longtemps que cette situation fait défaut au CH.

cut.jpg(source : www.nhl.com)

L’acquisition d’un tel joueur sur le marché des joueurs autonomes ou des transactions est devenu bien difficile ces dernières années, surtout quand la franchise concernée n’a quasiment rien à donner en retour. Les noms de John Tavares ou Ryan Nugent-Hopkins ont fait la une des rumeurs, mais leur venue du côté de Montréal n’entre même pas en discussion vu la situation actuelle.

En repêchant Ryan Poehling au premier tour du dernier repêchage, l’organisation dispose d’un très bon prospect pour le futur de l’organisation à cette position. Ces dernières performances dans le hockey universitaire et au dernier championnats du monde U20 en sont la preuve.

Un associé pour Shea Weber.

Depuis le début de la saison régulière, Claude Julien et ses assistants n’ont pas été capable de trouver le bon joueur afin de le jumeler à Shea Weber et il faudra bien trouver une solution au problème. Si l’organisation entend acquérir un tel joueur sur le marché des joueurs autonomes il devra sacrifier un joueur tel que Jeff Petry ou Karl Arlzner afin d’alléger la masse salariale concernant la défensive.

cut.jpg(source : www.nhl.com)

Victor Mete et Noah Juulsen ont encore toutes leurs preuves à faire dans la grande ligue, mais il se peut que l’un de ces derniers soit l’inconnu de l’équation. Les canadiens auront également leur mot à dire lors du prochain repêchage, mais il serait étonnent qu’ils donnent la priorité à un défenseur lorsque l’on voit ce que la prochaine draft offre en offensive. Bien sûr dans le cas où ils gagneraient la loterie, Rasmus Dahlin serait le premier choix de l’organisation et cela règlerait pas mal de problème au sein de l’organisation.

De bons choix lors du prochain repêchage.

Lors du prochain repêchage qui aura lieu à Dallas, le directeur général et son équipe de recruteur disposeront de plusieurs bons choix. Actuellement la situation est la suivante tout en soulignant que les choix de 5ème ronde des Kings et des Oilers se transformeront sans grandes surprises en choix de 4ème ronde.

Capture.JPG(source : www.capfriendly.com)

En effectuant quelques transactions à la date limite des transactions, les Canadiens de Montréal pourrait recevoir d’autres choix et ainsi encore améliorer leur situation. En faisant abstraction de la future loterie et au vu de la situation actuelle la franchise effectuerait son premier choix en sixième position, mais c’est uniquement à la fin de la saison régulière que les cartes seront jetées. Voici actuellement le top 10 de la prochaine draft :

Capture.JPG(source : www.eliteprospects.com)

Dans la ligne de mire.

Le futur marché des joueurs autonomes sera décisif pour les Canadiens de Montréal et si il est toujours en poste, Marc Bergevin ne devra pas commettre d’erreur. Plusieurs joueurs intéressant seront libres comme l’air si leur franchise ne les prolongent pas d’ici là. Voici quelques candidats intéressants pouvant faire partie des futurs plans de l’organisation du tricolore :

Josh Bailey (New York Islanders, UFA)

David Perron (Vegas Golden Knights, UFA)

John Carlson (Washington Capitals, UFA)

Paul Stastny (St-Louis Blues, UFA)

Mike Green (Detroit Red Wings, UFA)

La liste est bien sûr plus longue, mais ces joueurs ont le profil recherché et ils pourraient améliorer sensiblement l’équipe dans les années à venir. Les prochaines acquisitions du CH sur le marché des joueurs dépendra, à coup sûr, des résultats à la date limite des transactions et lors du prochain repêchage. L’avenir du tricolore en dépendra…

Laisser un commentaire