INCIDENTS À LA VALASCIA : LE TESSIN ET LE MONDE DU HOCKEY SUR GLACE RÉAGISSENT

Les incidents du match de dimanche à la une des journaux tessinois.

En ce mardi 16.01.2017, la une des principaux journaux tessinois revient sur les incidents qui ont entachés le match de National League opposant le HC Ambri-Piotta et le Lausanne HC de dimanche dernier.

Plusieurs témoignages venant de la police cantonale tessinoise, de la sécurité du club léventin et de personnes présentes permettent de mieux comprendre le déroulement des différents incidents survenus lors de ce dimanche à oublier pour le hockey suisse. Considéré comme match à risque moyen, les forces de l’ordre local avait mobilisé près de 50 agents afin d’assurer la sécurité hors de la Valascia, ce qui n’a malheureusement pas pu dissuader les fauteurs de trouble de gâcher ce dimanche après-midi.

photo1(source : gazzetta dell ambri)

Plusieurs familles ont témoigné dans divers médias (journaux, radios, télévisions) en expliquant qu’elles s’étaient rendues au match ce dimanche après-midi avec leurs enfants afin de suivre leur équipe fanion et donner la possibilité à ces derniers de participer à ce qui aurait dû être une fête du hockey sur glace. Malheureusement ce ne fut pas le cas, puisque selon les informations données par le club léventin et la police une bande organisée de supporters d’origine vaudoise, tessinoise et allemande s’était déplacée en terre tessinoise afin de générer un chaos général.

Pour le résumé des faits voici le lien du dernier texte publié sur le site des incontournables du hockey :

DIMANCHE NOIR POUR LE HOCKEY SUISSE

Le HC Ambri-Piotta se portera parti civil.

Selon le président Fillipo Lombardi, le club léventin se porte parti civil devant la justice et dépose ainsi une plainte pénale contre inconnu suite aux débordements survenus lors de ce match. Les dégâts sur les infrastructures de la patinoire s’élèveraient à plusieurs milliers de francs.

La direction du club tessinois informe également que tous les moyens d’identification des fauteurs de trouble ont été mis à disposition de la police cantonale tessinoise. En plus, suite aux confrontations avec la police tessinoise, le ministère publique tessinois entend entrer en matière.

maxresdefault.jpg(source : www.youtube.com)

Le Lausanne hockey club par voie d’un communiqué à condamner de manière forte le comportement de ses supporters et mettra tout en œuvre pour identifier les fautifs. La ligue suisse de hockey sur glace a pour sa part ouvert une enquête et entrera en matière prochainement.

À noter que suite au jet d’un engin pyrotechnique dans la tribune surplombant le secteur visiteur en début de match trois supporters originaire du canton de Lucerne ont été légèrement blessés et ont également décidés de porter plainte, ce qui veux dire que la justice lucernoise entrera également en matière.

Le club léventin par l’initiative de ses joueurs a décidé de donner la possibilité aux familles présentes dimanche après-midi de participer à un entraînement à portes ouvertes le 18 février prochain afin de permettre aux enfants de renouveler avec leurs idoles et de tenter d’oublier les biens mauvaises images encrées dans leurs têtes. Très belle initiative du club et de ses joueurs.

La justice tessinoise ne laissera rien passer.

Aux dernières nouvelles, le procureur cantonal Nicola Respini a affirmé que la justice tessinoise ouvrirait une enquête d’office suite aux affrontements survenus lors du match de dimanche. Vraisemblablement, une enquête sera ouverte pour les faits suivants : émeute et mise en danger de la vie d’autrui. Selon l’article 127 du code pénal suisse les coupables risquent une peine privative de liberté de cinq ans au plus ou d’une peine pécuniaire.

Le Lausanne HC risque gros.

Depuis le début de la saison régulière le LHC s’est déjà retrouvé à la une des médias pour des actes de violences à l’intérieur d’une infrastructure sportive. En effet, en début de saison une altercation avait eu lieu à la patinoire des Vernets entre supporters vaudois et genevois et par la suite une banderole insultante avait été brandie dans la tribune lors d’un match opposant le Lausanne hockey club à l’EV Zoug. Le club vaudois avait dû passer à la caisse pour un montant de CHF 4000.-.

68097-1_c.jpg(source : www.planetehockey.ch)

Les derniers événements survenus à la Valascia ont pris une telle ampleur que le club de la ville de Lausanne risque de lourdes sanctions. Dans tous les cas comme club récidiviste, une forte amende est à prévoir. La ligue suisse de hockey sur glace dispose également d’autres moyens de pression comme le huis-clos et l’interdiction des déplacements de ses supporters.

Il est bien regrettable que le LHC se retrouve confronter à de tels sanctions. Effectivement ce dernier se retrouve dans un moment crucial de sa saison puisqu’il est en pleine course pour une participation aux séries éliminatoires. Reste à savoir quelles seront les sanctions prisent à l’interne afin de remédier à ses problèmes avec une partie des ultras de la section ouest.

Divers réactions suite aux fâcheux événements.

Les images et les vidéos partagées sur les réseaux sociaux ont fait le tour du monde et les réactions ne se sont pas fait attendre. Ainsi, grâce aux médias sociaux, le hockey sur glace suisse ne s’est pas fait une bonne publicité que cela soit chez nos voisins ou même outre-Atlantique.

Malheureusement, ces débordements et cette violence auront également de lourdes conséquences pour le futur que cela soit pour le hockey sur glace ou d’autres sports en Suisse. Ces fâcheux événements ont même été comparés au scandale survenu lors des qualifications pour la coupe d’Europe de football 2012 lors du match Italie-Serbie.

sans-titre.png(source : www.gettyimages.fr / photo : Claudio Villa)

On peut désormais être persuadé que la ligue suisse de hockey et les autorités sportives suisses mettront tout en œuvre pour que de tels agissements ne soient plus d’actualité dans le sport en général et cela en renforçant encore plus les contrôles lors des manifestations. Il est bien dommage pour les supporters que l’on en arrive à ce point et il faudra s’attendre dans un futur proche à subir de plus en plus de répressions et de contrôles pour assister à un événement sportif.

Pour conclure, j’aimerai préciser que ce n’est pas à cause d’une minorité d’individus mal intentionnés que le monde du hockey suisse doit s’écrouler. L’amour de ce sport doit rester plus fort que la violence générée par ces derniers. En Suisse, nous sommes connus pour l’ambiance qu’il règne dans nos patinoires et nous devons en rester fiers tout en condamnant ces actes de violence. Les fautifs passeront sûrement à la caisse et même si ils passent entre les gouttes ils remettront en question leurs actes vu l’ampleur des dégâts que cela soit matériel ou moral.

Laisser un commentaire