JULIEN SPRUNGER ÉTAIT POURTANT SI PRÊT DE LA NHL

Un jeune bourré de talent.

Formé au HC Fribourg-Gottéron Julien Sprunger a brûlé les étapes dans sa jeunesse. En effet, à l’âge de 16 ans il chausse pour la première fois ses patins avec la première équipe de Fribourg-Gottéron lors d’une confrontation face au HC Davos. Cette saison-là, il a la chance de participer à deux joutes en LNA et poursuit son apprentissage avec les juniors élites B du Club.

624(source : www.rts.ch)

Attaquant talentueux et doté d’un gabarit hors norme, le grolleysan intègre définitivement l’effectif de la première équipe à l’aube de la saison 2004-2005. Tout en continuant ses études, Julien Sprunger se met à rêver à une carrière de hockeyeur professionnel. À sa première saison dans l’élite du hockey sur glace suisse, il se fait remarquer jusqu’aux États-Unis.

Repéré par le Wild du Minnesota.

Lors du repêchage NHL de 2004, Julien Sprunger est appelé en quatrième ronde (117ème au total) par le Wild du Minnesota. Tout un accomplissement pour le futur attaquant de l’équipe nationale qui est le premier suisse de cet encens devant Roman Wick et Peter Guggisberg. À noté que cette même année le pionner du hockey suisse Mark Streit était également repêché par les Canadiens de Montréal.

Malgré le fait qu’une équipe du circuit Bettman l’est repêché, Julien Sprunger ne fait pas faux bon au HC Fribourg-Gottéron et décide de signer un contrat de longue durée avec le club fribourgeois. Un choix compréhensible, du fait de la difficulté, à cette époque, de percer dans la plus grande ligue du monde. Les exemples de Reto Von Arx, Michel Riesen ou Julien Vauclair ont sûrement apportés un bon nombre de réponses au fribourgeois.

sans-titre.png(source : www.laliberte.ch)

En effet, le fait de ne pas être assuré d’évoluer dans la ligue nationale et ainsi obtenir les avantages financiers et privés que cela comprend en avait déjà refroidit plus d’un. Julien Sprunger a donc décider de d’investir sur le long terme avec les dragons et ainsi s’assurer d’obtenir un poste à responsabilités dans le Club fribourgeois.

Sa décision de continuer son apprentissage en ligue nationale A lui a permis de progresser et devenir un des meilleurs attaquants du championnat suisse. En 2006, il est sélectionné en équipe nationale pour la première et sa carrière internationale est définitivement lancée. Il prendra congé des ses camarades portant le chandail à croix blanche en 2014.

Des commotions cérébrales à répétition.

Julien Sprunger a subi plus d’une commotion cérébrale lors de sa carrière professionnel sans pour autant que cela ne l’affecte physiquement et personnellement . Cependant, lors des championnats du monde en Suisse de 2009, il est littéralement séché par le joueur américain David Backes et finalement la tête la première dans la balustrade. Un véritable moment de stupeur dans la patinoire de l’Allmend à Berne.

Conséquences pour le numéro 86 de Fribourg-Gottéron, blessure à la nuque et une opération risquée afin de stabiliser ses vertèbres. Le malheur n’est pas passé loin, mais l’attaquant fribourgeois saura rebondir et reprendre son hockey où il l’avait laissé. Un moment qui a marqué le joueur et qui a peut-être bien pesé dans la balance en ce qui concernait son avenir outre-Atlantique.

Fribourg-Gottéron une histoire d’amour.

En 2010, Julien Sprunger décide de prolonger son contrat avec le club de son cœur et met un trait définitif sur une éventuelle carrière en NHL. Durant plusieurs saisons, le fribourgeois domine le classement des compteurs de son club et s’est toute une ville que se remet à rêver à un titre de champion suisse après l’époque Bykov-Khomutov

topelement.jpg(source : www.tangesanzeiger.ch)

C’est lors de la saison 2012-2013 que les dragons échoue en finale des play-offs face au CP Berne. Incapable de faire pencher la balance dans cette finale face à l’ennemi juré, Julien Sprunger avait pourtant été décisif lors des séries éliminatoires avec pas moins de 13 points en 16 rencontres.

Ne voulant pas rester sur cette échec, il prolonge son contrat jusqu’en 2020 et souhaite sur le cours terme remporter le titre de champion suisse de National League avec Fribourg. Le talentueux attaquant aurait pu aller voir ailleurs au vu des offres de contratds des autres clubs, mais ce dernier a décidé de rempiler avec son club formateur et ainsi continuer d’écrire l’histoire du club de St-Léonard

Lors des trois dernières saisons Fribourg-Gottéron a vécu plus de bas que de hauts. En effet, avec deux participations aux play-outs et un quart de finale de play-offs, les objectifs sportifs du club n’ont pas été atteints avec les conséquences que l’on connait. Plusieurs départs dans l’effectif fribourgeois et l’arrivée pour cette saison de nouveaux mercenaires. Malgré les difficultés sportives, l’actuel capitaine de l’équipe a su tenir son équipe à bout de bras et rassurer les supporters fribourgeois.

Actuellement blessé, on craint une énième commotion cérébrale pour le joueur de 31 ans, son retour se fait attendre et à coup sûr Fribourg-Gottéron sera encore plus fort lorsque ce dernier réintégrera l’effectif de l’équipe.

Julien Sprunger n’aura pas atteint la NHL, il n’a pas encore remporté de titre avec Fribourg-Gottéron, mais il a apporté énormément de choses pour son club. Et pourquoi pas aller chercher le titre de champion suisse dans les trois prochaines années !

Laisser un commentaire