PORTRAIT : ST-MARTIN BERGERON

Un véritable globetrotter.

L’attaquant québécois Martin Bergeron, qu’on se le dise, n’a pas eu peur de voyager durant sa carrière professionnelle de hockeyeur. Le natif de Verdun a effectué ses classes juniors dans la QMJHL avec les Drummondville Voltigeurs et a été repêché par les New-York Rangers en cinquième ronde en 1988. Durant ses trois premières années professionnels, il évolue dans les ligues mineures nord-américaines.

Martin Bergeron prend ensuite la décision de s’expatrier vers l’Europe et évoluera dans les championnats allemand et autrichien durant cinq saisons avant de s’envoler vers le Japon pour évoluer avec l’équipe nippone de Sapporo.

Après une saison au pays des sushis, le québécois changeait totalement de climat en rejoignant la Finlande pour rejoindre l’équipe de Kärpät en première division. Un véritable tour du monde qui allait passer par l’Ajoie et le HCA.

La belle Ajoie que l’on aime.

À la fin de la saison 1999-2000, le HC Ajoie retrouvait, après trois saisons de purgatoire en première ligue, la ligue nationale B. Avec un premier objectif atteint comme nouveau président du HCA, Patrick Hauert et son staff technique se devaient de trouver deux mercenaires afin de mener la barque ajoulote pour la saison 2000-2001.

patinoiredajoie.jpg(source : www.rfj.ch)

Martin Bergeron et Chris Bélanger étaient mis sous contrat et dès leur début dans le championnat de ligue nationale B les deux mercenaires faisaient leurs preuves. Avec une ambiance retrouvée à la patinoire de Porrentruy, les hommes de l’entraîneur Merlin Malinowski se hissaient jusqu’en play-offs où ils devaient s’avouer vaincu dès les quarts de finale face au grand rival biennois. À sa première saison en suisse, Martin Bergeron faisait déjà partie des meilleurs compteurs du championnat de LNB avec une récolte de 85 points en saison régulière. Toute une région trouvait en ce dernier une idole et il n’a fallu beaucoup de temps avant que le québécois ne s’adapte au pays ajoulot.

Après une saison bien plus que satisfaisante, le HC Ajoie se devait de continuer sur sa lancée la saison suivante. Chris Bélanger ayant déménagé du côté des GCK Lions, le staff technique misait sur un attaquant étranger supplémentaire en Shawn Heaphy et les ajoulots connaissaient toute une saison en finissant à la sixième place du classement de la saison régulière.

64725-1_c(source : www.planetehockey.ch)

Malgré une blessure au genoux durant les matchs préparatoires, Martin Bergeron connaissait une bonne saison et explosera littéralement en séries éliminatoires avec les arrivées de son compatriote Stéphane Julien et du talentueux René Stüssi venus renforcés le HCA pour la fin de la saison. Les ajoulots allaient se rendre jusqu’en demi-finales face au redoutable HC Bienne. Dans une ambiance de folie, à guichets fermés, tout le Voyboeuf se mettaient à scander le fameux « St-Martin » pour donner des ailes au joueur québécois. Une communion inoubliable, à coup sûr pour le top scorer et le public ajoulot. Éliminé par son éternel rival, les ajoulots pouvaient tout de même être fiers de leur prestation car même dans la défaite, le spectacle présenté sur la glace et dans les tribunes était digne de plus belles années du club à la vouivre.

Un titre de champion et une montée en LNA.

Un onde de choc touche le HC Ajoie et ses supporters à la fin de la saison 2001-2002 puisque leur « St-Martin national » s’engage avec le HC Bâle pour tenter une nouvelle aventure du côté du Rhin. Attiré par le défi de promotion en LNA du club rhénan, Martin Bergeron ne déçoit pas ses nouveaux patrons et l’équipe emmenée par le trio bien connu du côté de Porrentruy (Bergeron-Julien-Stüssi) accède à la ligue nationale A.

Artisan de la promotion en LNA des rhénans, Martin Bergeron ne se voit pas pour autant offrir la possibilité d’évoluer avec ces derniers dans la grande ligue. À coup sûr une déception pour l’ajoulot d’adoption.

Retour au Voyboeuf.

Après un passage avec l’équipe de Ässät dans le championnat finlandais et une pige avec le voisin qu’est le HC La Chaux-de-fonds, Martin Bergeron effectue son retour dans l’organisation ajoulote, mais pas dans les mêmes conditions que par le passé.

178227(source : www.rfj.ch)

En effet, le HC Ajoie connait une saison bien décevante en 2005-2006 et le québécois arrive comme un messie afin de sauver une saison bien mal engagée. Amené à remplacer le fantomatique Sylvain Deschatelets, Martin Bergeron et ses coéquipiers auront tout tenté afin de sauver les pots cassés et accéder aux séries éliminatoires, mais cela sans succès.

St-Martin Bergeron finissait donc sa carrière dans le hockey professionnel du côté de Porrentruy, mais n’était pas prêt à ranger ses patins. Amoureux du hockey sur glace il évolue encore trois saisons dans les ligues mineures avant de se lancer dans une carrière d’entraîneur. Martin Bergeron reste et restera dans les mémoires des ajoulots par ses prouesses avec le HC Ajoie mais également par sa gentillesse et son accessibilité avec toute une région. La fête de la St-Martin arrivant à grand pas, quoi de mieux que de rendre à St-Martin ce qui est à la St-Martin. Bravo monsieur pour cette grande carrière.

Communauté sur Facebook : https://m.facebook.com/lesincontournablesduhockey/

 

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. BONNEMAIN Dominique dit :

    Hommage, hô combien mérité, à un bonhomme talentueux en hockey et fidèle en amitié…ce qui n’est pas anodin..

Laisser un commentaire