DES DÉBUTS DIFFICILES POUR LES CANADIENS DE MONTRÉAL

le

Une phase préparatoire médiocre.

Décidément les années passent et ne se ressemblent pas du côté de Montréal. En effet, cela fait bien longtemps que les HABS n’avaient pas connus un début de saison régulière aussi difficile. Malgré une victoire en fusillade dès son premier match du calendrier de saison régulière face aux Sabres, la bande à Claude Julien en arrache, que cela soit en défensive ou en offensive.

Suite au fameux tournoi de golf d’avant saison, le directeur général de la franchise Marc Bergevin, nous affirmait que malgré le non-retour de joueurs tel qu’Andrei Markov et Alexander Radulov, son équipe était meilleure.

preseason-game-canadiens-vs_capitals-14839(source  :www.nightlife.ca)

Les partisans avaient hâte de faire connaissance avec les nouveaux venus et de voir qui de la relève serait capable de percer l’alignement du CH cette année. Après six défaites de suite en match préparatoire, tout le monde avait de quoi être bien déçu du spectacle proposé sur la glace. Plusieurs jeunes joueurs, comme Nikita Scherbak ou Michael McCarron, deux choix de première ronde des Canadiens de Montréal ces dernières ont été aux abonnés absents et se sont vu montrer le chemin de la ligue américaine.

Malgré deux victoires dans les derniers matchs préparatoires, le début de la campagne 2017-2018 s’annonçait tout de même bien difficile pour la franchise canadienne.

La relève montre bien peu d’enthousiasme.

On sait bien qu’en général, la phase préparatoire dans la NHL ne veut pas dire grand-chose, du fait que les joueurs vétérans en garde sous leurs lames afin d’éviter les blessures inutiles et il est donc bien difficile de se faire une idée sur les résultats à venir durant la saison régulière.

36871285023_46836bf975_h(source : www.sportspyder.com)

Cependant, cette phase donne la possibilité aux jeunes joueurs de se mettre en vitrine afin de se faire une place dans l’effectif de la grande équipe. À part Charles Hudon qui a enfin démontré de quoi il était capable et que sa place était bien dans la NHL et non en AHL, les autres sont vraiment passé sous le radar. On pouvait en attendre plus, des Daniel Carr, Michael McCarron, Nikita Scherbak ou Éric Génilas pour ne citer qu’eux.

Marc Bergevin l’a confirmé dans une interview, il est bien déçu des performances de la rélève du CH et cela n’annonçait rien de bien positif pour la suite.

La bonne surprise.

Mise à part la bonne chimie du trio Hudon – Plekanec – Lehkonen, la bonne surprise a été le défenseur de 19 ans Victor Mete. Dès le début des matchs préparatoires, il a été jumelé au défenseur étoile Shea Weber et au fil des matchs, une réelle chimie s’est créée entre les deux joueurs. Victor Mete n’est pas dôté d’un physique imposant, mais son patinage et son QI hockey lui ont permis de faire ses débuts dans la grande ligue et pour l’instant, il est bien un des seuls défenseurs avec Shea Weber à connaître un début de championnat correct.

cut(source : www.nhl.com)

Avec le manque de chimie du duo Petry-Alzner, les revirements et le manque de constance de Jordie Benn et le ralentissement flagrant de Mark Streit, le jeune défenseur est pour l’instant toujours dans l’effectif montréalais et son retour éventuel dans les rangs juniors est en relation avec la blessure de David Schlemko. Donc, le jeune mérite, dans la situation actuelle, sa place avec le grand club. Si il continue son développement de cette manière Victor Mete sera à coup sûr l’avenir de la défensive des Canadiens de Montréal et le comparer à un joueur tel que Torey Krug des Bruins de Boston est plus que correct.

Un manque flagrant de chimie.

En ce début de saison, la production offensive du CH est au plus bas depuis bien des années et au hockey sur glace, même si vous disposez du meilleur gardien au monde, il faut produire à l’offensive pour obtenir des victoires, ce que la bande à Claude Julien ne fait pas actuellement. Malgré le talent de Jonathan Drouin, la réputation de buteur de Max Pacioretty et la bonne chimie du trio de Tomas Plekanec, les buts se font attendre depuis le début de la saison régulière.

hockey-canadien-montreal-gallagher-drouin-pacioretty(source : www.nhl.com)

La relance des défenseurs, le manque d’engagement en zone neutre, le manque de réalisme et la malchance peuvent expliquer le manque de production offensive de l’équipe mais cela uniquement sur le court terme. Après trois défaites consécutives et seulement deux buts à leur actif, le directeur général Marc Bergevin doit déjà perdre quelques cheveux et réfléchir à un plan B afin de remettre son équipe sur les bons rails.

De plus, les partisans sont en droit d’en attendre beaucoup plus de joueurs tel qu’Alex Galchenyuk, Jeff Petry, Karl Alzner ou Ales Hemsky. En ce qui concerne le dernier nommé, le pari de Marc Bergevin ressemble étrangement à celui qu’il avait tenté avec Alexander Semin.

Dernière chance pour Alex Galchenyuk.

Ancien choix de première ronde du CH, l’attaquant Alex Galchenyuk est l’ombre de lui-même en ce début de championnat. Positionné à l’aile gauche du troisième trio, la chimie avec ses coéquipiers tarde à se faire sentir et on ne peut en vouloir à Philip Danault et Andrew Shaw qui, eux, mettent du cœur à l’ouvrage.

173e829c-9ca1-41a3-9b15-937a87daa457_TVASPORTS_WEB.jpg(source : www.tvasports.ca)

On sait qu’Alex Galchenyuk est au centre de plusieurs rumeurs de transactions depuis la fin du dernier championnat, qu’il a été reléguer au quatrième trio lors des dernières séries éliminatoires face aux Rangers de New-York et que ce dernier a perdu certains repères avec les départs de Nathan Beaulieu et Alexander Radulov, mais cela ne peut pas expliquer son manque d’engagement sur la glace. Le jeune ne voit pas simplement la chance et l’honneur qu’il a de porter le maillot d’un club rempli d’histoire comme les Canadiens de Montréal. Le temps est venu de faire comprendre au kid, ce que l’on attend de lui et si il ne veut pas comprendre il faudra malheureusement utiliser les moyens à disposition pour régler au plus vite ce cas.

Quelles sont les solutions ?

Les solutions pour améliorer les résultats sportifs sont entre les mains de l’entraîneur chef et du directeur général. Dans le cas où Claude Julien est en mesure de relancer son équipe avec l’effectif qu’il a à disposition Marc Bergevin ne se verra pas obliger de bouger sur le marché des transactions.

Claude Julien mise sur la stabilité de ses trios offensifs pour le moment, mais si les mauvais résultats s’accumulent, il faudra bien qu’il revoit son premier plan. La possibilité de monter Alex Galchenyuk sur le premier trio avec Jonathan Drouin et Max Pacioretty est peut-être la solution pour améliorer la production offensive, mais cela aura également des conséquences sur le trio de Tomas Plekanec qui pour l’instant sort du lot.

Dans le cas où la direction du club abandonne dans le dossier Galchenyuk, Marc Bergevin tentera d’améliorer son effectif en effectuant une transaction. Le problème est qu’actuellement la valeur de l’américain n’est pas à son meilleur et qu’à part des choix de repêchage et le gardien Charlie Lindgren, le DG manque cruellement de munitions afin d’acquérir des joueurs de qualité sur le marché des transactions.

Les rumeurs au sujet de Matt Duchene sont toujours à l’ordre du jour des réseaux sociaux et des médias et quant à savoir si le centre canadien serait enchanté de revêtir le chandail du tricolore c’est une autre histoire. Les priorités sont les mêmes depuis déjà un bon moment, acquérir un compagnon de duo à Shea Weber et le fameux joueur de centre pour le premier trio.

Dans le cas où j’étais à la place de Marc Bergevin et au vu de la situation actuelle, voilà la transaction que j’effectuerai :

Capture1(source: www.capfriendly.com)

 

 

Laisser un commentaire