LE HOCKEY BUSINESS ENTRAÎNERA-T’IL LA MORT DES GROUPES DE SUPPORTERS ?

L’ambiance des patinoires suisses connue dans le monde entier.

Cela fait déjà bien des années que le hockey suisse est reconnu dans le monde entier pour la qualité de ses championnats, de ses joueurs vedettes et de l’ambiance qui règne dans la plupart des différentes patinoires de l’élite de la National League et de la Swiss League.

15471217443_a2e8197751_h.jpg(source : www.heshootshescoores.com)

Bon nombre de joueurs ou d’entraîneurs venus d’outre Atlantique ont venté la ferveur des supporters suisses lors de leur passage dans notre pays. En effet, en Suisse, comme partout en Europe que cela soit au football ou au hockey sur glace, le mouvement ultras a pris une ampleur non négligeable dans les tribunes et en général l’ambiance s’en fait ressentir.

Tambours battant, drapeaux dans les airs et chantant à l’unisson, les supporters font trembler les patinoires depuis maintenant bien des années dans les patinoires suisses.

Les « Ragazzi della Nord » et la « Gioventù Biancoblu » comme fers de lance.

Vers la fin des années 1960, le mouvement ultra comme on l’appelle commence à faire son apparition dans le Football en Europe, tout d’abord en Italie puis par la suite dans les différents championnats européens. Par mouvement ultra, on entend les groupes de supporters les plus fervents qui consacrent la plupart de leur temps libre à leur club préféré.

Ces groupes sont en général responsables d’assurer l’ambiance pour leur club respectif que cela soit à la maison ou à l’extérieur en véritable chef d’orchestre. Indépendant financièrement, ils organisent toutes sortes d’activités comme les déplacements, les tifos et la vente d’objets aux couleurs de leur club.

Dans le hockey suisse, c’est du côté de Lugano que le premier groupe ultras a fait son apparition avec la création des « Ragazzi della Nord » en 1985. Encore actif à ce jour, la patinoire de la Resega peut toujours compter sur une ambiance du tonnerre en Curva Nord et sur des tifos d’anthologies avec ses fidèles supporters.

C’est en 1988 que le voisin léventin, le HC Ambri-Piotta, crée son groupe de supporters, la « Gioventù Biancoblu ». Les deux clubs rivaux vivront au fil des années d’intenses derbys, où la rivalité aura, malheureusement parfois le dessus.

Au fil des années, d’autres clubs de supporters se sont formés dans les différents clubs du hockey suisse, ce qui a créé des rivalités entre ces derniers, mais également une ambiance quasiment unique dans le hockey suisse.

La ligue suisse de hockey opte pour la tolérance zéro.

Suite à différents incidents ces dernières années, la ligue suisse de hockey a passé en revue ses règlements et il semblerait qu’elle mette en place un plan afin d’éradiquer les groupes ultras des patinoires suisses.

Malheureusement, comme il est courant dans le vie de tous les jours, la majorité des supporters paient pour les gestes déplacés d’une minorité des groupe ultras.

topelement(source : www.lematin.ch)

Il est donc clair qu’il est très difficile de se faire l’avocat du diable dans ce cas-là tellement les médias ont pris le dessus ces dernières années dans le sport professionnel et que chaque débordement ou mauvaise initiative fera la une des journaux le lendemain.

Cependant, il ne faut pas non plus passer à côté d’incidents majeurs entachant la réputation du hockey sur glace suisse et il va de soi que des conséquences soient tirées. Cependant, il y a déjà quelques années la ligue suisse de hockey avait compris l’importance des groupes ultras dans les patinoires afin d’assurer le spectacle et elle avait tenté par la prévention et la collaboration avec les différents clubs d’apaiser les tensions avec un certain résultat. Je vous rappelle tout de même qu’il y a environ dix ans, on parlait de légaliser certains engins pyrotechniques dans les infrastructures des Clubs.

Actuellement, les moyens employés font partie de la répression et depuis maintenant près de quatre ans les interdictions de stade augmentent dans nos championnats suisses de hockey et cela malheureusement avec des conséquences que peu de personnes ne connaissent.

Le business des clubs plus importants que les supporters.

Cela fait des années que le peuple se déplace pour porter haut les couleurs de son équipe, que cela soit à la maison ou sur la route, bon nombre de gens consacrent leur temps libre et leur argent afin de suivre leur sport préféré et cela non sans sacrifices.

Malheureusement, les prix ne sont plus aussi accessibles que par le passé et il semblerait que le sponsoring ait pris beaucoup plus d’importance que l’on ne le croit dans le monde du hockey du suisse. Afin d’assurer les coûts faramineux des joueurs et des nouvelles infrastructures, les clubs se doivent de trouver des solutions viables afin de rester sein financièrement et les supporters en pâtissent directement.

Ces dernières années ont vu naître de nombreuses nouvelles patinoires que cela soit en National League ou en Swiss League. Les loges, les espaces VIP ont malheureusement pris l’ascension sur les secteurs des supporters que cela soit pour les locaux ou les visiteurs. Les places debout commencent à disparaître de nos patinoires et cela avec les conséquences que l’on connait, les personnes n’ayant pas forcément les moyens de s’offrir un billet en place assise n’auront plus l’occasion de se rendre au match et disparaitront de l’entourage des clubs.

Guantanamo(supporters bernoi senvisite à Lausanne / www.schweizamwochende.ch)

Les contrôles de sécurité pour les spectateurs visiteurs qui deviennent de plus en plus contraignants feront en sorte que les supporters ne se déplacent plus et délaissent leurs équipes respectives à l’extérieur. J’entends bien sûr par-là les prises d’identités et de photos systématiques aux personnes se déplaçant en groupe et le parcage non adapté des supporters en zone visiteur.

En parlant avec plusieurs personnalités j’ai eu la chance de me faire mon idée personnelle sur le sujet et je trouve que sur ce coup-là, la ligue suisse de hockey a tenté de faire d’une pierre deux coups. D’un côté tenté de faire un maximum de bénéfice avec un marketing à la nord-américaine, donc type NHL et d’un autre se débarrasser une fois pour toute de ces groupes de supporters.

Selon moi, elle n’y arrivera pas puisque cela fait maintenant bien des années que le hockey suisse vit avant tout grâce à son public. La NHL est un championnat exceptionnel pour son jeu, ses vedettes et surtout pour les milliards de dollars qu’elle dépense, mais elle ne doit pas devenir un exemple pour le championnat suisse de hockey sur glace. J’espère que le hockey suisse, restera ce sport où les familles et les fervents supporters encouragent leur équipe ensemble, avec les mêmes chants et pour les mêmes objectifs. J’espère également que les petits clubs de nos championnats auront toujours la même chance d’accéder à l’élite sans se mettre en danger financièrement et que les grands patrons du hockey suisse trouveront des solutions afin que le hockey sur glace soit encore accessible à toutes les classes de la population ces prochaines années.

Laisser un commentaire