Portrait : Steven Barras

Une carrière toute tracée.

Né le 3 mars 1983, Steven Barras est issu d’une famille où le hockey sur glace est une religion. En effet, fils de Jean-Claude Barras, défenseur légendaire du HC Ajoie et petit-fils du membre fondateur et président d’honneur du club Charly Corbat, on peut dire que la carrière de l’ajoulot était toute tracée.

rfj3(source:rfj.ch)

Dès son plus jeune âge, le résident de Fontenais se rend à la patinoire de Porrentruy et chausse ses patins afin de pratiquer son sport favori. Cependant, tout au long de sa jeunesse, Steven Barras montre qu’il est aussi habile avec une balle qu’avec une rondelle et ses prouesses avec le FC Fontenais, sur un court de tennis ou sur une piste de skater hockey le prouvent. Après avoir effectué toutes ses classes juniors avec le HCA, c’est à l’âge de 17 ans,que le jurassien intègre la première équipe et dispute ainsi son premier match en ligue nationale B.

Dix-sept ans de loyaux services.

Steven Barras n’a jamais fait faux bon à son club de coeur qu’est le HC Ajoie, même  si peu d’opportunités d’évoluer en ligue nationale A se sont présentées à lui au fil des années, les regrets ne se font pas ressentir. Le jurassien a toujours donné priorité à sa famille et à son avenir professionnel et on ne pourra jamais lui reprocher. Cependant, l’attaquant ajoulot a tout de même évolué au plus haut niveau pour quelques matchs avec le HC Bienne en licence B et même participé à un tournoi de pré-saison avec les tessinois du HC Lugano.

rfj1.jpg(source:rfj.ch)

En dix-sept saisons sous le maillot ajoulot, Steven Barras se retrouve au sommet des tableaux de statistiques du club à la Vouivre. En 757 parties de ligue nationale B, ce n’est pas moins de 348 buts et 409 assists pour un total de 757 points en carrière, un véritable record. À noter que l’ailier ajoulot avait marqué son premier but en carrière sous les couleurs ajoulotes le 16 octobre 1999 dans un match de première ligue avec une victoire tonitruante du HCA face à Forward Morges (13-3).

Un véritable défilé de personnalités du monde du hockey.

Tout au long de ces années passées sous le maillot jaune et noir, Steven Barras a vu défiler un bon nombre de joueurs et d’entraîneurs. Ses premiers pas en ligue nationale B avec comme coéquipiers Martin Bergeron, Chris Bélanger, Gilbert Flueler et Yann Voillat pour ne citer qu’eux resteront à coup sûr dans sa mémoire.

(Steven Barras & Gilbert Flueler saison 2000-2001 / source:hockeyfans.ch)

C’est durant la saison 2003-2004 que le l’attaquant ajoulot commence littéralement à s’imposer dans le championnat suisse de LNB. Il est bien clair qu’avec un mentor comme Marc Fortier, Barras a été à bonne école et on peut dire que son expérience avec le québécois lui a servi d’exemple pour la suite de sa carrière.

rds(Marc Fortier, coach assistant des Québec Remparts / source:rds.ca)

L’année suivante, le numéro 10 allait avoir la chance de jouer aux côtés de joueurs arrivant tout droit de la ligue nationale de hockey du fait du lock-out en Amérique du Nord. Le HC Ajoie, en position difficile tout au long de sa saison se retrouvait en play-out face aux souris d’Olten. Tout le monde se rappellera du passage de Jeff Halpern, pour une courte durée, mais surtout du duo Pierre Dagenais et Pascal Dupuis qui allait, on peut le dire sauver le club ajoulot de la relégation.

La période de la  R-B-D.

La saison 2006-2007 voit arriver deux nouveaux mercenaires québécois du côté du Voyboeuf avec Stéphane Roy et James Desmarais. Ces deux derniers formeront un trio d’anthologie avec Steven Barras qui fera des ravages au fil des saisons. Le HC Ajoie atteindra par deux fois les demi-finales des play-offs mais ne pourra jamais passer les obstectables biennois et lausannois pour se rendre en finale et obtenir la chance d’aspirer aux grands honneurs.

(souvenirs play-offs 2009-2010 / source:youtube.com/leqj.ch)

Les moments où la foule jurassienne scandait « Roy, Barras, Desmarais » sont encore dans toutes les mémoires, on n’en doute pas. James Desmarais parti du côté de Viège et Stéphane Roy de retour dans son Canada natal afin d’évoluer en LNAH, la direction du club se devait de retrouver deux nouveaux étrangers afin de relancer la machine ajoulote, chose pas si facile comme nous avons pu le voir dans le passé.

Un véritable conte de fée.

Saison 2015-2016, l’enfant du pays annonce à 33 ans qu’il prendra sa retraite sportive au terme de la saison afin de se consacrer à sa famille et son travail. Le HC Ajoie emmené par son idole et ses compères que sont Philipp-Michaël Devos et Jonathan Hazen atteint la finale des séries éliminatoires après avoir sorti en quart de finale l’ennemi juré le HC La Chaux-de-fonds et le EHC Olten en demi-finale. L’issue de cette finale contre Rapperswil restera dans toutes les mémoires des partisans jurassiens.

barras (1)(source:hc-ajoie.ch)

Avant le début des playoffs, les supporters jaunes et noirs rendent un hommage gigantesque au numéro 10 en déployant un « tifo » mémorable dans l’antre du Voyboeuf. Les hostilités étaient lancées et tout au long de ce parcours, Steven Barras, conscient de l’enjeu allait, même blessé, tirer toute l’équipe vers une victoire historique. On se rappelle de ses paroles : « Une finale, on la joue pour la gagner »

(but décisif de la finale / source:swisshabs.ch)

Quoi de mieux que de finir sa carrière devant son public, sa famille, ses amis tout en remportant le titre de champion suisse de ligue nationale B, comme je l’ai dit, une histoire digne des meilleurs romans.

ajoie(source:hc-ajoie.ch)

Steven Barras est et restera pour longtemps la figure emblématique du HC Ajoie. En effet, une telle fidélité de la part d’un joueur envers son club formateur ne se voit pas tous les jours et le fait que le joueur s’engage encore pour cette société qu’est le HC Ajoie nous montre toute l’importance de cette histoire d’amour.

Chapeau Monsieur Barras!

rfj2(source:rfj.ch)

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire