Ilya Kovalchuk un bon fit pour Montréal

Retour dans la NHL pour le russe.

Toute la ligue nationale de hockey se rappelle du 19 juillet 2010 lorsque Ilya Kovalchuk s’entendait sur un contrat de 102 millions de dollars d’une durée de 17 ans avec les Devils. Un véritable choc dans le monde du hockey sur glace et un rejet immédiat de la part de ligue que ne voulait pas, à coup sûr revivre l’épisode Alexei Yashin avec les New York Islanders.

kovalchuk_ilya-1040x572(source:gohabsgo.com)

Finalement, après que la ligue et l’association des joueurs s’en soient mêlées, l’ailier russe s’entendra avec les Devils sur un pacte de 100 millions sur 15 ans. Le 11 juillet 2013, Kovalchuk annonçait sa retraite dans la NHL afin de retourner au pays et évoluer pour en KHL avec le SKA Saint-Pétersbourg. Après deux coupes Gagarine et âgé de 34 ans ce dernier prépare son retour dans la ligue nationale de hockey.

Destination encore inconnue.

Ces derniers jours, beaucoup de rumeurs font la une des médias et des réseaux sociaux concernant sa future destination et beaucoup de scénarios sont énumérés. Parmis les franchises favorites pour obtenir ses services on cite les Florida Panthers, les Dallas Stars, les Los Angeles Kings, les Canadiens de Montréal et bien sûr les Vegas Golden Knights.

(source:nhl.com)

Ilya Kovalchuk a été bien claire en ce qui concerne ses attentes contractuelles et sportives. Il désire rejoindre une organisation candidate à la coupe Stanley et aimerait finir sa carrière dans la grande ligue. Selon certaines rumeurs, le soleil de la Floride ou la ville de New-York serait également une destination prisée par le russe. On peut donc dire que la bataille pour son acquisition sera un des grands shows de cet été.

Pourquoi Montréal ?

Ilya Kovalchuk, il ne faut pas l’oublier, n’est pas du genre à craindre la pression des médias. On a pu le voir tout au long de sa carrière en NHL, mais également dans son pays natal. L’entente parfaite qu’il avait avec un certain Alexander Radulov en KHL et avec l’équipe nationale russe pourrait peser dans la balance lors de son ultime décision.

SPO-Marc Bergevin(source:enprolongation.com)

En effet, si Marc Bergevin décide de rajouter du punch à son attaque en suivant la piste KHL comme il l’a fait lors du dernier exercice, il pourrait se tourner vers Ray Shero et l’agent de Kovalchuk afin de le ramener du côté de Montréal. Imaginez-vous tout de même un trio Kovalchuk-Galchenyuk-Radulov !!!

De toute façon tout le monde sait que le grand problème du côté du Centre Bell est le manque d’un centre de première catégorie du fait qu’Alex Galchenyuk n’a toujours pas su faire ses preuves au cours de la dernière saison. Le DG des Canadiens en est bien conscient et il ciblera son travail sur cette problématique, ce qui voudrait dire que l’attaquant russe n’entre pas dans les discussions dans les bureaux de la direction du CH.

alexander-radulov(source:swisshabs.com)

Personnellement, je tenterai ma chance à fin de faire venir le russe à Montréal, mais seulement sous certaines conditions, ce qui veux dire un contrat maximum de 4,5 millions sur une durée de 4 ans tout en sachant que les contrats de Tomas Plekanec et Alexei Emelin seront écoulés en 2018 et qu’il faudra prochainement prolonger Carey Price. La future prolongation de contrat d’Alexander Radulov sera de toute façon déterminante dans le choix d’Ilya Kovalchuk qui à coup sûr ne serait pas contre rejoindre ses chums dans la cité de la Sainte-Flanelle.

Plus d’offensive et de talent compense le manque au centre.

A condition que Marc Bergevin arrive à s’entendre avec Radulov et Galchenyuk et qu’il arrive à ramener Kovalchuk, le CH sera plus fort offensivement, mais il faudra faire encore sans ce fameux premier centre. Cela vaut dire que Plekanec, Danault et Galchenyuk tiendront ce rôle là quoi qu’il en soit et même si cela déçoit  plus d’un partisan. Cependant, la production offensive du russe serait un apport précieux pour l’attaque du CH et règlerait également le manque de productivité en avantage numérique. Le futur nous dira ce qu’il se passera avec le russe, mais je ne pense pas que Montréal soit un des favoris dans son acquisition.

Laisser un commentaire