Thomas Rüfenacht a vu sa vie défilée en un instant

le

Un geste d’une violence inouïe.

Lors du premier match de l’équipe nationale suisse au championnat du monde de hockey sur glace à Paris, la bande à Patrick Fischer faisait face à l’équipe nationale de Slovénie. Les helvètes dominaient leurs adversaires en menant 4-0 après la fin du premier tiers et se faisaient remonter dans la fin de match pour finalement l’emporter aux tirs de barrage. Tout amateur suisse de hockey pouvait être bien déçu de cette entrée en matière de l’équipe nationale à la croix blanche.

sans-titre10(ThomasRüfenacht-MaximeLapierre/source:swisshabs.ch)

Pendant ce temps-là, les journalistes de plusieurs médias suisses et étrangers étaient passés à côté d’un geste intolérable sur la glace d’une patinoire que cela soit au niveau amateur ou professionnel.

En effet, l’attaquant Thomas Rüfenacht subissait une agression gravissime dont lui-même n’a rien vu venir. Dans un duel robuste devant le banc slovène avec l’attaquant Robert Sabolic, l’attaquant suisse n’a pas vu revenir Ziga Jeglic au banc et involontairement l’a dérangé lorsque ce dernier passait au-dessus de la rambarde. Comme vous pourrez le voir sur les images ci-dessous, Ziga Jeglich a volontairement (les images le prouvent) donné un coup de patin à la hauteur de la gorge de Thomas Rufenacht, heureusement sans conséquences. Dans le cas où la lame du patin de l’attaquant slovène aurait touché le cou du joueur suisse, je ne vous parle pas du drame à en venir.

Thomas Rüfenacht choqué par les images.

Cité par le groupe Watson, l’attaquant d’origine américaine s’est dit littéralement choqué lorsqu’il a vu les images de l’agression et ajoutait qu’il aurait pu mourir du fait qu’il ne portait pas de protection en kevlar.

L’anecdote est que l’équipe nationale suisse et slovène dorment dans le même hôtel et Thomas Rüfenacht, on connait son caractère, a affirmé ne pas encore savoir quelle sera sa réaction lorsqu’il croisera le regard de Ziga Jeglich dans le couloir. Une petite explication et des excuses seraient la moindre des choses de la part du slovène.

L’IIHF trop souple dans ses sanctions.

La fédération internationale de hockey a décidé de suspendre le joueur du HC Slovan Bratislava pour une durée de deux matchs dans ce championnat du monde pour son geste à l’encontre du joueur suisse. Une décision qui fait actuellement la risée des instances du hockey internationale.

En effet, le geste en lui-même fait la une des médias sportifs et des réseaux sociaux et les amateurs de hockey ne comprennent pas la sanction donnée et vont même à dire que le joueur fautif devrait être suspendu pour une longue période, voir être banni des patinoires.

Raeto-Raffainer-(RaetoRaffainer/swisshabs.ch)

On sait maintenant, selon les affirmations de Raeto Raffainer, General Manager de l’équipe nationale suisse, que les dirigeants suisses ont souhaité faire opposition à cette décision mais que le délai n’a pas été respecté. De plus, on apprend également que l’IIHF ne prendra pas d’autres sanctions face au joueur incriminé sauf cataclysme.

Que cela soit au niveau des simples amateurs de hockey, des journalistes sportifs et des célébrités du hockey comme on a pu le voir dans les médias et les réseaux sociaux la décision disciplinaire parait insuffisante et cette histoire, qui s’est ébruitée jusque dans les médias et réseaux sociaux outre-Atlantique risque bien de faire couler encore beaucoup d’encre.

Des gestes qui n’ont rien à faire au hockey sur glace.

Il ne faut pas se le cacher, le hockey sur glace est un sport robuste où les contacts et prise de chignon sont monnaie courante. Cependant, des gestes d’une pareille violence n’ont pas leur place dans ce sport et les grandes instances du hockey mondial ferait bien de prendre exemple sur la ligue nationale de hockey qui n’hésite pas à punir de manière drastique que cela soit en temps et en argent.

 

Laisser un commentaire