Tout un travail pour Marc Bergevin

Une bien longue attente pour le partisans du CH.

Le 9 juin 1993, au forum de Montréal, les Canadiens de Montréal remportait leur 24ème Coupe Stanley devant 20’000 partisans en liesse en battant les Los Angeles Kings 4-1 dans la série. Guy Carbonneau est le dernier capitaine du CH à avoir soulevé la coupe et on attend depuis près de  24 ans que la franchise ramène les honneurs du côté du Centre Bell.

150107_m94gw_heros_coupe_1993_sn635(source:rds.ca)

Depuis déjà quelques années le président Geoff Molson et son directeur général Marc Bergevin tentent de mettre en place une équipe capable de ramener la coupe du côté de Montréal afin de combler les attentes de leurs partisans. Tout le monde le sait, le marché de Montréal n’est pas comparable avec leurs autres équipes du circuit Bettman, du fait de la pression constante mise par les médias, les réseaux sociaux et les fans, ce qui a, parfois, malheureusement, tendance à faire du tort à l’équipe.

Bergevin un DG qui a les pieds sur terre.

Dès son arrivée au poste de directeur général en mai 2012, Marc Bergevin montrait aux amateurs du CH qu’il n’était pas là pour prendre du beau temps et prenait les choses en main en rachetant le contrat de Scott Gomez, méconnaissable depuis son arrivée du côté de la Sainte Flanelle. Au fil des années, le DG a pris un grand nombre de décisions et a réalisé de très bons coups sur le marché des transactions et des joueurs autonomes. Les mises sous contrat de Max Pacioretty et Brendan Gallagher sont de très bons exemples, on se rappelle également de certains vols effectués comme l’acquisition de Paul Byron ou Philipp Danault. La mise sous contrat d’Alexander Radulov s’est également soldé sur une note plus que positive.

image(source:rds.ca)

Il est un peu tôt pour parler des conséquences de l’échange Subban – Weber. C’est bien sur le long terme que l’on verra si Bergevin a eu fin nez en envoyant PK et son show du côté de Nashville.

Depuis qu’il est aux commandes de la direction générale, il a toujours su garder la même ligne de conduite tout en étant conséquent dans ses décisions. Il ne sacrifiera pas sa banque d’espoirs et ne paiera pas certains joueurs à n’importe quel prix. Lorsque le bateau à tendance à prendre l’eau, le capitaine réagit rapidement et le licenciement de Michel Therrien en est la preuve. Jusqu’à maintenant, on peut dire que Marc Bergevin a fait du bon travail à son poste de DG et qu’au fil des années le Canadien de Montréal s’est amélioré, mais la route est encore longue pour atteindre les grands honneurs.

Carey Price la priorité.

L’effet Carey Price n’est plus à remettre en questions du côté du Centre Bell. Sa réputation, son leadership et ses qualités hors normes à sa position font en sorte que ce dernier peut être considéré comme le meilleur gardien de but de la planète.

image2(source:rds.ca)

Carey Price sera libre comme l’air dès la fin de la saison 2017-2018 et son dossier doit être une priorité pour la direction du club. Âgé de 29 ans, le cerbère canadien risque bien de faire sauter la banque en signant une nouvelle entente sur plusieurs années avec le CH.

Selon moi, Marc Bergevin lui proposera un contrat de 9 millions par saison sur une durée de 8 ans et cela me semble correct pour les deux camps. En signant une pareille entente la direction du club devra par la suite faire en sorte de bâtir son équipe autour de Carey Price et Shea Weber.

Peu de changements à la défensive.

Tout au long de son mandat, Marc Bergevin nous a répété à maintes reprises que la profondeur aux postes de défenseurs étaient un luxe actuellement dans la NHL. Et justement, il semblerait que l’avenir du CH dans ce compartiment du jeu soit assuré.

image3(source:rds.ca)

En effet, avec Shea Weber, Jeff Petry , Alexei Emelin, Jordie Benn et Brandon Davidson sous contrat, les possibles prolongations de Nathan Beaulieu, Andrei Markov et Nikita Nesterov  et surtout avec une bonne banque d’espoirs en Mikhail Sergachev et Noah Juulsen, Marc Bergevin à toutes les cartes en main pour faire face au repêchage d’expansion et éventuellement bouger sur le marché des transactions afin de renforcer son offensive.

Personnellement je pense qu’Andreï Markov est encore dans les plans de Marc Bergevin et que le défenseur finira sa carrière là où il l’a commencé. Le russe est encore capable d’en donner à l’offensive et il sera à coup sûr un très bon mentor pour le jeune Mikhail Sergachev. Une entente de 3,5 millions sur deux années serait une bonne opportunité pour le clan du russe.

image4.jpg(source:ballecourbe.ca)

En ce qui concerne les jeunes Nathan Beaulieu et Nikita Nesterov, leur manque de constance durant la saison régulière et les séries éliminatoires font qu’ils restent encore une interrogation. Concernant ces deux joueurs, le directeur général se retrouve en position de force et il essaiera dans tous les cas de signer ces derniers à rabais.

L’offensive, le réel problème du CH.

Les Canadiens de Montréal disposent en Max Pacioretty un buteur né, en Brendan Gallagher et Andrew Shaw des joueurs avec le don du sacrifice et qui dérangent l’adversaire, en Tomas Plekanec un joueur d’expérience précieux dans tous les compartiments du jeu et en Paul Byron, Philipp Danault et Artturi Lehkonen des joueurs qui montent en puissance.

On s’attendait à ce qu’Alex Galchenyuk soit enfin ce fameux centre numéro un de l’équipe depuis Vincent Damphousse, mais ce dernier tarde à s’imposer à cette position et il faudra bien un jour prendre les mesures adéquates afin de définitivement régler ce problème qui perdure depuis bien trop longtemps. Si l’américain avait continué sur sa lancée de la dernière saison, il aurait été en position de force pour obtenir une prolongation de contrat lucrative, mais ce n’est pas le cas pour le moment et son avenir dans le club devient de plus en plus floue.

image5(source:rds.ca)

Alexander Radulov s’en est venu du côté de Montréal avec toute sa fougue et son amour pour le hockey sur glace et il a donné satisfaction à ses patrons et aux partisans. Malgré les rumeurs le concernant, l’attaquant russe s’est imposé comme un leader et il n’a pas dérapé hors glace. Finalement le russe est devenu une pièce importante de la franchise par son style de jeu et aux émotions qu’il apporte dans les travées du Centre Bell. Il remplace en quelque sorte un certain PK Subban dans le cœur des partisans. Comme il l’a mentionné à la fin de la saison, son désir est de revenir à Montréal et y finir sa carrière. À Marc Bergevin de trouver la bonne formule pour s’assurer ses services pour les prochaines saisons, car la perte du russe affaiblirait encore plus l’offensive du CH.

alexander-radulov.jpg(source:sportsnet.ca)

Les derniers arrivés pour les séries éliminatoires que sont Steve Ott, Dwight King et Andreas Martinssen ne seront pas, à mon avis, des priorités lors des prolongations de contrat. Le premier nommé est devant les deux autres pour éventuellement être de retour pour le prochain exercice, car malgré son âge, il a démontré qu’il en avait encore à donner et qu’il n’hésitait pas à se sacrifier et son prix sera accessible et sans conséquences sur la masse salariale.

Un développement au ralenti.

Cela fait maintenant bien longtemps que la formation de la banque d’espoirs du CH est au ralenti. À part Alex Galchenyuk et Artturi Lehkonen qui se sont imposés de suite dans la grande ligue, les autres tardent à passer le cap ou ont fait quelques apparitions timides. Michael Bournival, Jiri Sekac et Sven Andrighetto n’ont pas répondu aux attentes et jouent sous d’autres cieux, Jacob De La Rose, Charles Hudon, Michael McCarron, Daniel Carr et Nikita Scherbak font leurs classes dans les mineures et n’ont pas eu ou pu saisir leur chance dans la grande ligue.

sylvain-lefebvre-marc-bergevin_CLcJZX3(source:gohabsgo.ca)

 La problématique n’est pas uniquement due à la qualité de ces joueurs, mais bien à leur formation et là, on peut pointer du doigt le travail de Sylvain Lefebvre dans la ligue américaine avec les Ice Caps de St-John’s et également à l’ancien entraîneur chef Michel Therrien qui n’était pas forcement parti prenant pour donner la chance à de jeunes espoirs de percer l’alignement. Marc Bergevin devra tout remettre en question en ce qui concerne la formation de ses espoirs et reste à savoir qui sera à la barre de la nouvelle équipe du Rocket de Laval  dès la saison prochaine.

image6(source:rds.ca)

Dans le cas de Charles Hudon et Jacob De La Rose, selon moi le directeur général ne peut pas se permettre de perdre tels joueurs sans rien en retour et il devra les prolonger et leur offrir une réelle chance de montrer leur talent sous les ordres de Claude Julien.

Quelles seront les bonnes opportunités ?

Un travail de labeur attend tous les DG des franchises NHL ces prochains mois. En effet, avec le repêchage d’expansion, la futur draft NHL et l’ouverture du marché des transactions et des joueurs autonomes les vacances seront de courte durée pour Marc Bergevin.

Tout d’abord il faudra établir la liste des joueurs protégés pour le repêchage d’expansion afin de savoir qui s’en ira du côté de Las Vegas. Je ne reviendrai pas sur tous les détails et les règlements de cette journée mais Marc Bergevin va perdre un joueur quel que soit le scénario. Les candidats au départ en direction de Las Vegas sont Alexei Emelin, Brandon Davidson et Tomas Plekanec. En ce qui concerne le russe et le tchèque, leurs contrats ont un effet direct sur la masse salariale actuelle et j’en suis persudadé, Alexei Emelin est le candidat numéro un pour rejoindre les Golden Knights.

Pour le repêchage 2017, il semble que les Canadiens de Montréal soient bien armés avec les différents choix qu’ils auront à disposition et il se pourrait bien que comme l’année passée, le DG soit actif durant cette journée. En 24ème position,  le CH pourrait appeler l’attaquant québécois Maxime Comtois, le défenseur Callan Foote ou le joueur de centre Nicholas Suzuki selon plusieurs analystes.

En ce qui concerne le marché des joueurs autonomes, la liste est, comme d’habitude bien longue et  il me serait difficile de résumer toutes les opportunités s’offrant à Marc Bergevin. Le marché européen offre également des possibilités et l’acquisition du défenseur tchèque Jakub Jerabek en est la preuve. On le sait, les rumeurs concernant la venue du centre russe Vadim Shipachyov sont désormais rompues au silence du fait que ce dernier s’est engagé avec la franchise de Las Vegas.

On verra bien ce que Marc Bergevin nous concoctera à la date limite du marché des joueurs autonomes et opportunités il y aura puisque certaines franchises tel que Tampa Bay et Pittsburgh, pour ne citer qu’eux, se verront dans l’obligation de bouger certains éléments et laisser certains joueurs dans l’autonomie. Quels sont, selon vous, les joueurs susceptibles de rejoindre le CH pour la saison prochaine ?

 

 

Laisser un commentaire