PÉNALITÉ DE MATCH – Et vous, vous en pensez quoi?

Que de bonnes nouvelles !

Dernièrement différents médias et réseaux sociaux nous partagent des informations peu ragoûtantes pour le monde du hockey sur glace suisse. En effet, les histoires financières du côté de Martigny, l’éviction de Chris McSorley par Hugh Quennec et ses partenaires, les mauvais résultats du HC Fribourg-Gottéron, les promesses non tenues du côté de Valascia et les derniers événements au sein des hautes instances de la ligue nationale suisse de hockey font bien jaser dans les chaumières. Des événements qui pourraient avoir un réel impact dans le monde du hockey suisse dans un futur proche.

L’armée rouge déserte le canton du Valais.

L’investisseur russe Andrey Nazheskin a bien quitté le navire du côté du Forum d’Octodure et il semble bien que ce dernier chavire. Le club de Red Ice Martigny n’a toujours pas trouvé repreneur pour assumer le budget de CHF 5 mio. Selon Rhône FM, les joueurs seraient encore en attente de salaires non versés et le club serait dans les chiffres rouges. Le futur du club n’est en tout cas plus tout rouge comme par le passé et ne semble pas tout rose non plus.

45025-1(source:planetehockey.ch)

Le président du club cherche activement de nouveaux investisseurs pour sauver la barque et s’assurer de la présence du club valaisans dans la ligue nationale B la saison prochaine. Après les pétro-roubles peut être que Mike Echenard trouvera preneur prochainement avec ce fameux concept de promotion en ligue nationale A. Il faudra penser à donner un coup de neuf au Forum d’Octodure et montrer patte blanche afin que la ligue nationale suisse de hockey remette les valaisans dans les bons petits papiers de cette dernière. De plus, au pire des cas, les chinois investissent massivement actuellement dans le monde du hockey comme on a pu le voir en KHL. À coup sûr une bonne fondue accompagnée d’un bon fendant pourrait éventuellement amadouer ces derniers.

Je t’aime moi non plus.

En 2001, Chris McSorley ramenait son sale caractère du côté du jet de Genève et reprenait la barre du Genève-Servette HC que cela soit comme entraîneur ou directeur sportif. L’homme originaire de l’Ontario apportait sa finesse tout droit venue d’Amérique du Nord et accédait à  la ligue nationale A dès sa première année en terre genevoise.

McSorley s’est 16 saisons à la tête d’un club, qui, au départ, n’était en aucun cas une passion dans la cité de Calvin. Des titres en LNB, à la coupe Spengler et de bons résultats tout au long des années dans le championnat suisse.

topelement(source:tdg.ch)

Respecté de ses joueurs et de ses supporters, mais détesté de ses adversaires et de la ligue nationale suisse de hockey pour ses fameux sauts d’humeur, l’ontarien s’est vu finalement montré la porte de sortie du banc des joueurs et Hugh Quennec a décidé de cloitrer son « ancien ami » dans un bureau.

Décidément, les résultats sportifs ne sont donc plus une priorité pour la haute direction du club et ses investisseurs. Après avoir mis son nez partout dans le monde sportif de la ville de Genève, l’homme d’affaires Quennec semble prendre des décisions qui risquent d’irriter plus d’un fan du côté des Vernets. A coup sûr on doit bien se « fendre la gueule » de l’autre côté du Léman où il y a quelques années le Lausanne hockey club avait réussi à tenir tête à l’homme d’affaires. Il nous retarde de voir ce que nous réserve le futur des grenats et si Chris McSorley trouvera un lapin dans son chapeau afin de corriger le tir et remettre les décisions prises en question.

Un dragon sans feu du côté de St-Léonard.

Les fribourgeois seront passés par tous les états d’âme au cours des dernières saisons. Patinoire à guichet fermée et trop petite par rapport à la demande. On était à un doigt prêt de toucher le saint grâle au pays du Gruyère et patatras tout s’écroule lors de la présente saison.

Et oui, vous ne rêvez l’équipe de l’actuel entraîneur Larry Huras est désormais en finale des play-out de ligue nationale A contre le HC Ambri-Piotta et se bat donc contre la relégation. La saison des fribourgeois ressemble plus à de l’Emmental qu’à du Gruyère AOC au vu des résultats tout au long de la saison.

topelement1(source:lematin.ch)

Les joueurs n’ont pas forcément effectué le travail, les entraîneurs non plus, mais que dire de la direction technique du club et de ces décisions. L’expérimenté Christian Dubé, vous comprendrez bien que l’on parle de son expérience de joueur et non pas de directeur sportif, a pris un grand nombre de décisions importantes tout au long de la saison et parfois pas les meilleures. Les mercenaires sont remis en question, quand on voit qu’un Cervenka s’en va jouer la coupe du monde de hockey avec ses camarades tchèques et les stars de la NHL alors que l’équipe est en plein début de saison et que ce dernier aurait dû être un élément crucial dans l’alignement de Gottéron. Dur dur de tirer le sanglier sans cartouches. Que dire des trous de mémoires de Marc-Antoine Pouliot à part qu’ils sont encore plus gros que ceux que l’on voit dans l’Emmental.

Finalement, la seule bonne décision est d’avoir à nouveau offert une chance à Tristan Vauclair de jouer en LNA alors qu’il lui avait montré la porte il y a de cela une année. Le troisième de la fraterie Vauclair en a planté deux lors de la victoire d’hier contre les léventins. A coup sûr Christian Dubé n’a pas dû s’en vanter dans les travées de Saint-Léonard hier soir.

Toujours les mêmes promesses du côté de la Valascia.

Les années se suivent et se ressemblent en Léventine. Play-outs et grandes discussions sur la nouvelle patinoire sont désormais à l’ordre du jour depuis bien trop longtemps. A coup sûr les supporters des « biancoblu » ne méritent pas ça et le président du club Filippo Lombardi l’a bien compris en adressant une lettre ouverte expliquant les mauvais résultats aux fans du club. Pas sûr que cette dernière et le message de notre Ueli Maurer international aient eu l’effet escompté dans les travées et la froideur de la Valascia.

13-Ambri-Lombardi(source:blick.ch)

Malgré le licenciement d’Hans Kossmann et la venue de Gordie Dwyer Ambri-Piotta ne semble pas avoir relevé la tête pour tenir la dragée haute aux fribourgeois dans cette finale de play-out. On ne sait plus où donner de la tête et la vrai solution ressemble à un véritable casse-tête chinois.

Il est bien loin le temps des Trudel – Domenichelli où le club pouvait rivaliser avec les grandes écuries du championnat suisse de ligue nationale A. On espère tout de même que la direction du club trouvera des solutions sportives et financières pour le futur du club au lieu de trouver des excuses sur les mauvais résultats actuels.

Et vous ça vous dérange ?

Les hautes instances du hockey sur glace suisse sont censées diriger la LNA et LNB sur le plan sportif et financier. Pour le moment, c’est un peu à un foutage de gueule que l’on assiste. On s’attend bien sûr à ce que les grands dirigeants du hockey suisse prennent des décisions objectives et non subjectives comme on a pu le constater dernièrement. On entrera pas dans les détails sur la démission de l’ex joueur de Kloten Victor Stancescu, mais cette décision hâtive pourrait faire couler beaucoup d’encre !

sans-titre.png(source:watson.ch)

On entend souvent en Amérique du Nord que le monde du hockey est un business, mais il ne faut quand même pas exagérer. Que dire des décisions prises concernant les sanctions contre les joueurs et le fair-play financier actuel. Il semblerait parfois que l’on tende la main à certaines sociétés alors que pour d’autres chaque opportunité se présentant est source de polémique.

On voit bien que l’aspect affaire est au beau milieu des décisions prises. Est-ce que le hockey suisse deviendrait gentiment une simple machine à fric où les grandes écuries sont favorisées du fait qu’elles apportent leurs lots de bénéfices et d’intérêts pour la ligue suisse de hockey.

Les fervents supporters du monde hockey ne sont pas dupes et certains évènements ont tendance à les agacer et on le voit bien sur les réseaux sociaux. Et vous qu’en penser vous ?

Laisser un commentaire