Julien Vauclair tout un guerrier.

Une carrière à en faire rougir plus d’un.

Julien Vauclair, 37 ans, n’a plus grand chose à prouver dans le monde du hockey sur glace. En effet, le défenseur jurassien a pratiquement tout gagné dans sa carrière de hockeyeur. Deux titres de champion suisse avec le HC Lugano, le club de son cœur, une médaille de bronze aux championnats juniors de hockey (U20) et la fameuse médaille d’argent aux championnats du monde hockey (2012-2013). On pourrait encore énumérer tous les honneurs que l’ajoulot a amassés dans sa carrière junior et en Amérique du Nord, mais cela nous coûterait cher en papier et en encre.

Début du côté de Porrentruy.

C’est du côté du HC Ajoie que la carrière de l’homme originaire de Courtemaîche commence. Ecole de hockey, piccolos, minis, juniors élites et première équipe. Le jeune défenseur se démarquera tout au long de ces années par ses qualités offensives et son patinage ce qu’y lui permettra de participer au tournoi PEE-WEE au Canada avec ses camarades de jeu d’en-temps.

sans-titre.png(Yvan Migy, Raphael Berger, Grégory Meyer, Fabrice Micaux, Cédric Zufferey, Julien Vauclair)

Après le fameux coup de tonnerre du 19 juillet 1994, où le HC Ajoie rencontrait d’énormes soucis financiers, le jeune défenseur participe au match de gala lors de l’opération de sauvetage « HC Ajoie j’y crois » avec la première équipe et lance ainsi sa carrière professionnelle du côté du Voyboeuf. Après une saison en première ligue et une en ligue nationale B, le futur de l’ajoulot était déjà dans les petits papiers de plusieurs équipes de l’élite suisse.

Départ avec le frère Goeffrey en direction de Lugano.

Finale-derby%201999.png(source:rsi.ch)

Suite à la relégation du club ajoulot en première ligue face à Martigny, les deux frères ont tapé dans l’œil des dirigeants du HC Lugano. La suite de la carrière de Julien Vauclair se déroulera donc du côté de la Resega et il remporte son premier titre de champion suisse durant la saison 1998-1999 dans une finale d’anthologie face à l’ennemi juré Ambri-Piotta. Ses qualités sont reconnues par le sélectionneur de l’équipe nationale et Julien commence ainsi également sa carrière au niveau mondial.

Julien Vauclair un nom connu également en Amérique du Nord.

Les bons résultats et le travail acharné payent lors de la draft NHL de 1998. En effet, Julien Vauclair est drafté en troisième ronde (74 overall) par les Sénateurs d’Ottawa et devient ainsi le neuvième joueur suisse de l’histoire à entendre son nom lors du repêchage de la ligue nationale de hockey.

52360777(b.bennett/Gettyimages)

Décision est donc prise de tenter sa chance en Amérique du Nord et ainsi obtenir la possibilité d’évoluer dans la meilleure ligue du monde. Après deux saisons jouées dans la ligue américaine et avoir participé aux all-stars game de la AHL, Julien Vauclair obtient l’opportunité de jouer son premier match dans la NHL  le 25 octobre 2003 à Montréal. Malheureusement pour le jurassien ce sera son unique expérience dans la grande ligue mais cela restera, sûrement, gravé à jamais dans sa mémoire.

Retour au bercail.

Après trois saisons passées en Amérique du Nord, le défenseur jurassien retourne du côté de Lugano avec beaucoup d’ambitions que cela soit avec l’équipe tessinoise et l’équipe nationale. Julien Vauclair, au cours des prochaines années passera par tous les états d’âme, succès, blessures, retour au jeu, résultats négatifs et j’en passe, mais ce dernier réussira toujours à se relever et aller de l’avant.

Julien-Vauclair-und-Sandy-Jeannin(source:blick.ch)

En 2006, il remporte son deuxième titre de champion suisse de ligue nationale A avec les bianconeri tout en ayant tremblé durant les quarts de finale contre le HC Ambri-Piotta. Lugano, alors mené 3-0 dans cette série réussissait à renverser la vapeur et tout le monde se rappellera du fameux but de l’ajoulot en prolongation lors de l’acte 4 à la Valascia.

Commotions à répétition et remise en question.

Le deuxième de la fratrie Vauclair n’a pas été épargné par les blessures tout au long de sa carrière. Plusieurs fois victime de commotions cérébrales, les périodes de remise en forme ont sûrement dû être un vrai calvaire pour le jurassien. Ce dernier n’a jamais triché au fil des années et le fait de se donner à chaque fois à 100% dans ce sport qu’est le hockey sur glace peut faire des dégâts. On ne rentrera pas dans les détails de certains coups « salauds » comme le cas Josh Holden afin de ne pas polémiquer et donner de l’audit à ce genre de joueur qu’est le canadien.

teaserbreitgross(source:hc-lugano.ch)

Une chose est sûre, malgré plusieurs blessures Julien Vauclair s’est toujours battu afin de revenir à son meilleur niveau et nous avons pu encore une fois le constater lors de la saison actuelle. Comme le scande si bien la Curva Nord : « Julio Guerriero » !

Une preuve de leadership tout au long de sa carrière.

Dans les bons et les mauvais moments, le jurassien s’est toujours mis en avant que cela soit du côté de Lugano ou de l’équipe nationale. Quand il affirmait que l’équipe nationale avait les moyens de conquérir une médaille lors des championnats du monde de 2012-2013 pas grand monde le prenait au sérieux, mais cela en a fait taire plus d’un. Encore une fois, Vauclair a pris ses responsabilités et appuyé les jeunes joueurs qui ont conquis cette médaille d’argent.

topelement(source:lematin.ch)

Après une saison en dents de scie et les épisodes que l’on connait, il semblerait que le défenseur ajoulots joue le rôle de mèche d’allumage dans l’actuelle série contre les ZSC Lions malgré sa suspension. Julien Vauclair nous la démontré lors du dernier acte avec ses deux buts d’anthologie et le HC Lugano semble avoir changé de visage au vu de la saison régulière.

Un dernier titre avant la retraite.

Le numéro 3 du HC Lugano ce n’est pas moins de 16 saisons du côté de la Resega et on n’en doute pas un dernier titre de champion suisse serait l’apothéose pour le jurassien. On le sait bien, à 37 ans et pas moins de 806 matchs de ligue nationale A, la carrière de ce dernier arrive gentiment à son terme et quoi de plus beau que de fêter un troisième titre de champion suisse avec son équipe de cœur qu’est le HC Lugano.

Laisser un commentaire