La machine à rumeurs déjà en route du côté de Montréal.

La date limite des transactions s’approche à grands pas.

La journée fatidique du 1er mars, date limite des transactions dans la LNH, reste toujours un évènement très important pour les directeurs généraux des différentes franchises de la ligue nationale de hockey. Chaque prétendant à la coupe Stanley tentera d’améliorer son équipe pour aller le plus loin possible dans les séries éliminatoires, alors que les équipes déjà hors concours tenteront de monnayer leurs joueurs afin de rebâtir le futur.

rumeurs-habs

Du côté de Montréal, la machine à rumeurs est lancée et les médias et les réseaux sociaux en vont de leurs analyses et se mettent parfois à rêver à d’éventuelles transactions majeures concernant les bleus blancs rouges.

Situation bien plus compliquée que par le passé.

En vue de la situation actuelle en Amérique du nord, seules deux équipes sont hors course pour les séries éliminatoires. En effet, l’Avalanche du Colorado et les Coyotes de l’Arizona connaissent une saison régulière de misère et sont de ce fait les deux seules franchises à se retrouver vendeur sur le marché des Transactions pour le moment. Il ne faut donc pas avoir fait des études d’économie pour conclure que le prix à donner pour acquérir un joueur de qualité sera bien plus élevé que par le passé et les différents DG de la ligue auront des choix primordiaux à prendre afin d’améliorer leurs équipes. Ajoutez à cela le repêchage d’expansion avec la venue des Golden Knights de Vegas, la masse salariale à respecter et on se retrouve avec un réel casse-tête à résoudre.

Des résultats en dents de scie pour les Habs.

Après un début de saison tonitruant, les canadiens de Montréal ont dû faire face à une avalanche de blessures et pas des moindres. Avec la perte d’Andrei Markov, Alex Galchenyuk ou Brendan Gallagher, le coach Michel Therrien devaient se priver d’éléments primordiaux dans son équipe. Malgré cela, certains joueurs comme Philipp Danault ont saisi l’occasion de s’imposer dans le groupe et d’être productif dans tous les aspects du jeu.

phillip-danault

Avec le retour au jeu des blessés, il semblerait que l’équipe a perdu son identité du début de saison et que la cohésion du groupe en a pris un coup. Un coup de mou compréhensible et habituel dans la ligue. On verra si le staff des entraîneurs trouvera les mots et les solutions afin de relancer la machine à l’approche de la fin de saison. Le directeur général, lui, s’en doit de trouver une solution afin de donner les moyens à Therrien d’obtenir les meilleurs résultats possibles.

Marc Bergevin un DG actif.

Le DG des Canadiens de Montréal nous la prouvé par le passé, il est toujours à l’écoute de ses homologues afin d’améliorer son équipe mais pas à n’importe quel prix. Le discours est toujours le même, si l’opportunité s’offre, Bergevin bougera, mais il n’est toujours pas prêt à sacrifier les jeunes talents du club.

SPO-Marc Bergevin

Selon certaines rumeurs relayées dans les médias et les réseaux sociaux, ce dernier serait capable de faire certains sacrifices afin d’amener le centre tant attendu du côté de la Sainte-Flanelle. Cependant, Bergevin se retrouvent les poings liés avec la masse salariale (environ 2 millions de disponible sur le plafond) et le futur repêchage d’expansion. Dans chaque décisions, les futurs contrats de Carey Price, d’Alex Galchenyuk , d’Alexander Radulov et de Nathan Beaulieu auront un impact décisif. On peut donc conclure que certaines rumeurs concernant certains joueurs restent infondées à moins de décisions radicales de la part du DG.

Les cas Tomas Plekanec et David Desharnais.

Le joueur de centre tchèque est bien en dessous des attentes cette saison. Il est clair que son style de jeu défensif et son importance dans les situations spéciales sont une valeur ajoutée à son jeu, mais en gagnant 6 millions par saison on peut tout de même en attendre beaucoup plus de sa part.

20141227-161722-g

En ce qui David Desharnais, ce dernier n’a été que très peu chanceux tout au long de la saison. Très peu productif en début de saison, n’ayant que très peu d’impact sur les autres facettes du jeu et par la suite blessé sur une longue durée, le petit centre québécois risque bien de connaître sa dernière saison du côté de Montréal, lui qui sera joueur autonome à la fin de la présente campagne.

Ces deux joueurs feront peut-être partie d’une future transaction à venir afin de faire l’acquisition d’un renfort de taille ou simplement afin de libérer de l’argent sur la masse salariale.

Joueurs de location ou investir dans le futur.

Les directeurs généraux devront choisir entre investir sur des joueurs de location en fin de contrat afin d’aider l’équipe à gagner ou effectuer une transaction majeure ayant des conséquences sur le futur de la franchise.

Concernant le Canadien de Montréal le futur s’annonce de la meilleure des manières lui qui dispose du meilleur gardien du monde, d’une des meilleures défensives de la ligue et deux jeunes défenseurs prometteurs en Mikhail Sergachev et Noah Juulsen. En ce qui concerne l’attaque l’arrivée  d’Alexander Radulov et l’éclosion de joueurs comme Danault, Byron et Lekhonen font des Habs une équipe plus performante à l’offensive. Cependant, le manque de constance de joueur comme Galchenyuk et Gallagher font en sorte que l’on cherche toujours la solution afin de renforcer le poste de centre et la deuxième vague d’attaque.

NHL: Colorado Avalanche at Philadelphia Flyers

Certains noms font actuellement rumeur du côté du centre Bell, Matt Duchene, Gabriel Landeskog, Ryan Nugent-Hopkins ou Martin Hanzal seraient des candidats potentiels afin de renforcer la position de centre sur une longue durée. La renommée et le prix de ces joueurs sont des facteurs cruciaux dans l’élaboration d’une éventuelle transaction impliquant ce type de joueurs et il semble peu probable que les trois premiers nommés s’amènent du côté de Montréal sans que de gros sacrifices soient effectués.

En ce qui concerne les joueurs de location, les portes sont ouvertes afin d’obtenir du renfort sur le cours terme. On pense ici, aux vétérans Iginla ou Doan dotés de l’envie de participer au bal printanier et d’obtenir une dernière chance afin de gagner la coupe Stanley. La problématique ici est le fait de savoir si ce genre de joueurs rentreront dans le moule de l’équipe et si ils auront un réel impact sur les résultats de l’équipe. Bien sûr la liste des joueurs susceptibles de changer d’adresse est bien plus longue mais il est bien clair que peu de joueurs d’impact seront impliqués dans une transaction. Les DG apporteront à coup sûr de la profondeur à leur effectif selon les opportunités.

Et si la transaction majeure se passait du côté de Montréal.

Marc Bergevin nous la prouver avec la transaction choc impliquant Shea Weber et PK Subban, il est capable de prendre des décisions radicales et inattendues afin de faire des Canadiens de Montréal une meilleure équipe et arriver au but ultime qui est de ramener la coupe après 24 années de disette. On jase là, mais si Marc Bergevin arrivait à obtenir les droits de Matt Duchene tout en conservant Alex Galchenyuk et la future étoile Mikhail Sergachev il pourrait être considéré comme un des meilleurs DG de la ligue nationale. Tout le monde le sait le prix pour Duchene est énorme, il faut être prêt à sacrifier un défenseur de talent doté d’une certaine expérience dans la ligue, un prospect de premier choix et son premier choix lors du prochain repêchage.

michel-therrien-e1388768749533

Au vu des derniers résultats de l’équipe ces derniers jours, Marc Bergevin est dans une position délicate et il se doit de trouver des solutions afin de relancer son équipe. La victoire de hier contre les Coyotes de l’Arizona offre une bouffée d’oxygène à Michel Therrien. Cependant, les contres performances de Carey Price, l’entrevue de Marc Bergevin avec les leaders de l’équipe ne font qu’alimenter les rumeurs et le poste de l’entraîneur en chef est même remis en question. Il sera très interessant de voir ce qu’il se passera du côté de la Sainte-Flanelle ces prochains jours.

Toute une chimie pour la conquête de la coupe Stanley.

Il n’y a pas de solutions miracles afin d’accéder à la finale de la coupe Stanley et gagner cette dernière. Cependant ces dernières années nous l’ont démontrées, un gardien hors norme est indispensable, un leadership irréprochable également et on se doit d’être efficace  à l’offensive comme à la défensive.

Le CH a en Carey Price le meilleur gardien du monde, il échangé PK Subban afin de faire venir Shea Weber tant connu pour son leadership et respecté dans toute la ligue. Sa défensive est une des meilleures de ligue et elle est bien fournie. Max Pacioretty et Alexander Radulov s’entendent à merveille cette saison et n’oublions pas que le premier nommé est actuellement un des meilleures marqueurs de la ligue. Le talent d’Alex Galchenyuk n’est pas à remettre en cause, mais il est bien vrai qu’il a du mal à revenir à son meilleur après sa blessure. Donc à la fin, le grand problème des canadiens de Montréal est bien la constance dans ses résultats.

hockey30-2016-12-28-a-09_32_12.png

La franchise a assuré son avenir en défense en repêchant Noah Juulsen et Mikhail Sergachev. Cependant au niveau de l’0ffensive les Andrighetto, Hudon, De La Rose, McCarron et Sherbak ne sont, dans tous les cas, pas des joueurs qui atteindront des sommets au niveau du pointage ces prochaines années et s’est bien pour cela que Marc Bergevin se doit, dans un futur proche, de dénicher la pièce manquante du puzzle. Matt Duchene, effectivement, cadre bien avec Montréal, mais s’il vous plait, ne parlez plus d’un certain Martin Hanzal, car lui, par contre, n’a rien a apporté de plus qu’un Galchenyuk, Plekanec ou Danault.Vivement que la date butoir arrive afin que l’on puisse analyser les éventuels mouvements de la part de Marc Bergevin.

 

 

Laisser un commentaire