Des hauts et des bas dans l’histoire du HC Ajoie. (1/2)

Le choix des mercenaires, une décision cruciale dans le hockey suisse.

Au fil des années, les règles ont changées en ce qui concerne les joueurs étrangers dans le championnat suisse de hockey sur glace et cela particulièrement en ligue nationale A. En augmentant le nombre de licences possibles concernant les mercenaires, le but était de rendre le championnat suisse plus attractif. En ce qui concerne la LNB, peu de changement au quasiment aucun, toujours la possibilité d’aligner deux étrangers au maximum dans ce championnat.

Il est bien vrai, que les dirigeants tirant la bonne pioche augmentait de manière considérable le déroulement d’une saison entière, que cela soit en ligue A ou en ligue B. Le HC Ajoie, comme tous les clubs des différents championnats suisses, a vu défiler, au fil des années, un bon nombre de mercenaires. Certains d’entre eux auront toujours une place spéciale dans le cœur des supporters ajoulots, alors que d’autres n’ont fait que passer par ce petit bout de pays sans avoir pour autant laisser une trace.

C’est pour cela, que j’ai décidé, en cette fin d’année 2016, de faire une sorte de top et flop des différents joueurs étrangers ayant évolué avec le HC Ajoie durant toutes ces années d’histoire du club, sans bien sûr vouloir lancer la pierre à des joueurs spécialement, mais de bien se remémorer certaines anecdotes du passé.

AU TOP

La première ascension en ligue nationale A en 1988.

La date du 26.03.1988 restera à jamais gravée dans l’histoire du club jurassien. Emmené par Fernand Leblanc et Daniel Métivier, le HC Ajoie gagne le titre de champion suisse de ligue nationale B et accède à la ligue nationale A en battant le SC Zürich sur un but en prolongation de l’attaquant canadien Daniel Métivier. Après un match épique en rebondissement dans le temps réglementaire (4-4), le légendaire numéro 21 faisait littéralement exploser le Voyeboeuf et il allait s’en suivre des festivités mémorables toujours ancrées dans la mémoire des amateurs du HCA de cette époque.

A partir de là, Fernand Leblanc et Daniel Métivier allaient, à jamais, faire partie de l’histoire du club. A noté que le HCA est le premier club jurassien, cette année-là, à accéder à l’élite du sport suisse en général et sera l’un des fiers représentant de la République et Canton du Jura.

Daniel Métivier fut un des grand artisan de la promotion du club à la Vouivre et restera à jamais dans les cœurs des supporters ajoulots. Arrivé tout droit du HC Sierre, le québécois mis peu de temps à s’adapter à la région ajoulotte. Toujours accessible et de bonne foi, Dan, comme on le surnommait ne se lassait jamais des fameuses parties de cartes avec ses amis à l’hôtel restaurant du Suisse en vieille ville de Porrentruy. Malheureusement, ce dernier nous quittait le 24 juin 2000 en mettant fin à ses jours. Une place particulière lui est réservée dans la patinoire de Porrentruy.

Rebelote le 07.04.1992.

Le HC Ajoie connaîtra sa deuxième promotion en ligue nationale A durant l’année 1992 toujours emmené par deux mercenaires canadiens. En effet, Lane Lambert et Normand Dupont allaient littéralement survoler le championnat de ligue nationale B et permettre à l’équipe de l’entraîneur Richmond Gosselin d’accéder à la finale de promotion en ligue nationale A.

Le soir du 07.04.1992, une cohorte jurassienne envahissait la patinoire de Lyss afin de supporter son équipe fanion. Privé d’un Lane Lambert blessé, remplacé par Dan Hodgson, le HCA emmené par un Kiki Crétin à son affaire et un Normand Dupont survolté allait remporter le match sur le score de 6 à 3.

A noter l’incroyable ambiance du public jurassien, qui avait fait le déplacement en nombre et n’avait pas manqué de faire sentir sa présence à l’épique adverse, tout simplement incroyable. Les odeurs de fondue et de damassine dans le train qui se déplaçait en direction de Lyss laissent encore des traces dans la mémoire de certains supporters ajoulots.

Un certain goût de NHL du côté du Voyeboeuf.

Suite à très bonne saison 2003-2004, conclue en avec une honorable défaite en demi-finale des play-offs contre l’éternel rival qu’est le HC Bienne, le HC Ajoie allait vite déchanter lors de l’exercice 2004-2005. En effet, emmené par un Marc Fortier diminué par les blessures et en fin de carrière et un Dan Laperrière méconnaissable suite à ses prouesses lors des dernières séries éliminatoires, pas moins de 11 buts en 11 matchs, la saison du club jurassien s’annonçait plus que difficile.

De l’autre côté de l’Atlantique, après des mésententes entre l’association des joueurs et les dirigeants des différentes franchises, la saison NHL prenait la direction du placard. Bien mauvaises nouvelles pour toutes les stars évoluant dans la meilleure ligue du monde, mais toute une chance pour les équipes de LNA et de LNB de s’octroyer du renfort pour le reste de la saison.

Jeff Halpern, alors capitaine des Capitals de Washington en NHL, nous faisait une pige de quinze matchs avant de prendre la direction du club des Aviateurs de Kloten. Malgré son aide précieuse, le HCA ne parvenait pas à recoller au classement et se dirigeaient tout droit vers les play-outs. Le comité directeur du club ne voulant en aucun entendre parler d’une éventuelle relégation décidaient de prendre le taureau par les cornes et de faire l’acquisition de deux joueurs disponibles sur le marché outre-Atlantique en Pierre Dagenais (Canadiens de Montréal) et Pascal Dupuis (Pittsburgh Pinguins).

1101620-pascal-dupuis-ne-peut-plus

Les deux nouveaux mercenaires étaient accueillis les bras ouverts et tout fut mis en place pour le que leur temps d’adaptation soit optimale. Près de 10 matchs de championnat à jouer afin de s’adapter aux normes européennes et au système de jeu de l’équipe avant l’affrontement contre Olten en play-out.

52297356

On ne le dira jamais assez, ces deux gaillards-là ont bien sauvé le club de la relégation en première ligue et ils redonnèrent également un certain plaisir aux supporters ajoulots qui allait comme à chaque occasion rester fidèle à son équipe. Je me rappellerai toujours les lancers frappés de Pierre Dagenais ou le patinage de Pascal Dupuis. Quand on voit que ce dernier fut par la suite l’assistant d’un certain Sidney Crosby et qu’il remporta la Coupe Stanley, je me dis que nous avons été privilégiés d’avoir un tel joueur jouant pour notre équipe. Une période mémorable ou tout le Jura retrouvait son engouement pour le hockey sur glace.

Et qui dire de la fameuse anecdote durant la période de carnaval où les deux mercenaires résidants dans le village de Chevenez étaient sortis de leur lits en plein milieu par la jeunesse du village s’adonnant au fameux « raitiaitiai », tout en croyant que des supporters soleurois avaient fait le déplacement afin de l’intimider.

Le binôme parfait.

Après deux saisons sans play-offs, il était temps pour la direction du club ajoulot de rebâtir une équipe avec un noyau dur et surtout deux joueurs étrangers étant capables de tirer l’équipe en avant. Chose faite, le HC Ajoie signait les attaquants Stéphane Roy et James Desmarais. Le premier nommé avait déjà fait ses preuves dans le championnat suisse avec Viège, tandis que le deuxième nous arrivait tout droit du championnat autrichien. A vrai dire les discussions allaient de bon train dans les travées du Voyeboeuf. Que fallait-il attendre de James Desmarais sinistre inconnu dans le championnat suisse ? Je me rappellerai longtemps ce qu’une connaissance m’avait affirmé avant le début de saison 2006-2007. Tu verrais Desmarais se sera le meilleur joueur de ligue nationale B depuis bien longtemps et cela n’a pas tardé à se confirmer.

106217

James Desmarais et Stéphane Roy s’est sept saisons au HC Ajoie sans avoir une fois manqué les play-offs. Combien de fois le club jurassien est passé à deux doigts de se rendre jusqu’en finale des séries éliminatoires. La puissance et la supériorité des éternels rivaux que sont le HC Bienne et le Lausanne HC feront en sorte que l’on doive encore attendre avant de retrouver une finale de play-offs.

38756-1

Deuxième et troisième compteur dans l’histoire du club, il est clair que les deux anciens mercenaires ajoulots resteront dans l’histoire du club. Tout le monde regrettera la manière avec laquelle James Desmarais a quitté le club et cela est, à coup sûr, une des plus dure décision qu’a dû prendre le comité directeur du club. Comme on le dit, on ne refait pas l’histoire, mais on l’a construit et les dirigeants ajoulots nous l’ont confirmé.

2015-2016 une saison de rêve.

Après une saison en-dessous des attentes, il était à nouveau temps pour le club ajoulot de remettre les pendules à l’heure et se mettre à la recherche des deux futures perles qui auraient pour mission de mener à bien la barque ajoulotte. Le directeur technique Vincent Léchenne s’en allait du côté de l’Italie, non pas pour profiter de l’art culinaire italien, mais bien afin de dénicher deux nouveaux mercenaires. En effet, le HCA faisait l’acquisition de deux jeunes québécois en Philip-Michael Devos et Jonathan Hazen. Ces deux-là allait avoir pour mission de faire oublier une saison bien plus que décevante et certains fantômes rôdant encore du côté de la patinoire de Porrentruy, si vous voyez de quoi je veux parler.

193537

Après une ronde d’adaptation dans notre championnat les deux québécois allaient se révéler comme des pions essentiels de l’équipe et dominer le classement des compteurs du championnat de ligue nationale B.

dr-02052016-devos
(Photo :  @ Mauricette Schnider)

Arrivés au top de leur forme pour les séries éliminatoires, la conquête du titre est dû en grande partie à leurs prouesses. Un duo qui se complète parfaitement, un centre capable du meilleur que cela soit à l’offensive et à la défensive, un ailier fin technicien, rapide et capable de marquer dans n’importe quelle position. On peut donc dire, qu’après la conquête du titre de champion suisse de ligue de nationale B, le comité directeur du club avait eu fin nez en misant sur ces deux joueurs et que l’avenir club est, dans les grandes lignes, bien assurée avec ces deux gaillards.

Et dire que durant les matchs de préparation, certains amateurs ayant perdu un peu de confiance ne voyaient pas ces deux joueurs s’imposer dans notre championnat. Honnêtement, maintenant on en rigole bien devant une bonne bière au match et que dans le futur on sera toujours un peu plus patient avant de donner son avis. Certains se reconnaitront.

Laisser un commentaire