NOS SUISSES DANS LA NHL

Les jeunes joueurs tentent leur chance.

Plus les années passent, plus les jeunes hockeyeurs suisses tentent de traverser l’Atlantique pour tenter de se faire une place dans la ligue nationale de hockey. En effet, de plus en plus de jeunes joueurs préfèrent quitter le championnat suisse pour poursuivre leur formation dans la ligue canadienne de hockey, se permettant ainsi de se mettre en valeur sur le marché canadien et nord-américain en ayant pour but de se faire repêcher par une franchise NHL et d’obtenir la chance de jouer un jour dans la meilleure ligue du monde.

L’exemple à suivre.

Après les échecs de joueurs comme Reto von Arx, Michel Riesen, Goran Bezina ou Julien Vauclair, qui ont par le passé jouer quelques matchs dans la grande ligue sans pouvoir pour autant s’imposer, Mark Streit, le défenseur originaire de Engelberg, allait montré à tous les jeunes hockeyeurs suisses que la NHL était bien accessible pour ces derniers. En effet, après son passage du côté de Montréal, Streit allait devenir un des meilleurs défenseurs offensifs de la ligue avec les Islanders de New-York et les Flyers de Philadelphie. Âgé de 37 ans, le bernois est toujours un pion essentiel dans la défensive des Flyers, qui connaissent tout un début de saison.

110215_mark-streit_1200.jpg

Par la suite, les recruteurs de LNH ont commencé à scruter le marché des joueurs suisses et on peut dire que Streit n’y est pas pour rien. On se rappelle des passages de Raphael Diaz, Damien Brunner et Patrick Fischer, qui après une certaine période dans le circuit Bettman ont pris la décision de retourner dans le championnat suisse.

N’oublions pas non plus nos gardiens qui ont fait belle figure comme David Aebischer, Jonas Hiller et Martin Gerber.

Des premiers choix au repêchage au fil des années.

Ces dernières années ont vu un bon nombre de jeunes joueurs suisses se faire draftés en première ronde du repêchage NHL. Nino Nieddereiter, Sven Bärtschi, Mirco Mueller, Kevin Fiala et Timo Meier en sont les pionniers. Actuellement, on peut dire que ces joueurs seront les futurs piliers suisses dans la ligue nationale de hockey.

NHL: Nashville Predators at Minnesota Wild

Quand on pense que les Islanders de New York ont laissé filer El Nino pour une bouchée de pain au Wild du Minnesota, c’est à se demander si la franchise de Long Island ne regrette pas de ne pas avoir eu assez de patience avec le jeune grison. Concernant Sven Bärtschi, il se doit d’être encore plus constant au fil des matchs, chose compliquée, du fait de la situation de son équipe actuelle les Canucks de Vancouver. Quant à Mirco Mueller, Kevin Fiala et Timo Meier, ils ont encore toutes leurs preuves à faire afin de percer l’alignement de leur franchise respective.

Le joyau Roman Josi.

Roman Josi est tout un phénomène. Le jeune défenseur suisse dominait dans la ligue nationale A avec le CP Berne et il n’a pas tardé à faire sa route en direction de la NHL. Après quelques matchs dans la ligue américaine, Josi s’est réellement imposé dans l’alignement des Predators de Nashville et est actuellement avec PK Subban le meilleur défenseur de la franchise du Tennessee.

Roman-Josi

Au fil des années il sera sûrement toujours un candidat sérieux au trophée Norris, récompensant le meilleur défenseur de la ligue nationale. Son expérience acquise avec un certain Shea Weber n’y est certainement pas pour rien.

Les seconds couteaux.

Plusieurs autres joueurs tentent leur chance ou jouent d’autres rôles dans le circuit Bettman. Le défenseur Luca Sbisa s’est gentiment fait sa place dans la ligue, mais n’affole clairement pas les statistiques du côté de Vancouver. Plus connu pour son jeu défensif et robuste il est un pilier de la défensive des Canuckes de Vancouver.

Concernant les autres joueurs, c’est plutôt le jeu de l’ascenseur entre la grande ligue et la ligue américaine ou carrément l’attente dans les ligues mineures. Sven Andrighetto est l’exemple parfait. Tout le monde pensait qu’avec ses bonnes performances de la saison passée avec les Canadiens de Montréal, le petit attaquant se ferait une place dans l’alignement de Michel Therrien. Ce ne fut pas le cas et ce dernier a commencé son début de saison dans la LAH avec les Ice Caps de St-John’s où il vaut tout de même un point par match.

D’autres joueurs comme Christoph Bertschy, Joel Vermin ou Tanner Richard doivent encore démontrer qu’ils ont le niveau NHL et cela ne s’obtient pas sans sacrifice et beaucoup de travail. Ils devront profiter de chaque occasion afin de voler le poste de travail d’un autre joueur sur le déclin ou avoir un peu de chance dans leur parcours.

Denis Malgin la bonne surprise.

fl-florida-panthers-0911-20150910

Le jeune attaquant originaire de Russie et joueur des ZSC Lions n’y est pas passé par quatre chemins. La saison dernière, il a refusé de se rendre au camp d’entraînement des recrues des Panthers de la Floride, affirmant qu’il ne se sentait pas prêt pour faire le grand pas. Tout le contraire cette année, du fait qu’il fait partie actuellement de l’effectif de la franchise californienne à temps plein et cela avec de bonnes statistiques. Il est clair que d’acquérir de l’expérience et s’intégrer dans une telle ligue est facilité lorsque que vous côtoyez une légende tel que Jaromi Jagr.

Nico Hischier la future perle rare que tout le monde voudra s’arracher.

Actuellement, un jeune joueur suisse fait tourner les têtes de tous les recruteurs des franchises NHL pour le repêchage 2017. En effet, Nico Hischier, 17 ans, originaire de Naters et ancien titulaire de ligue nationale A avec le CP Berne, affole de manière systématique les compteurs avec les Halifax Mooseheads dans la QMJHL (31 matchs, 23 buts et 25 assists).

image

Ses entraîneurs et les recruteurs n’ont que de bonnes paroles le concernant. Déjà doté d’une année d’expérience de jeu en LNA avec Berne, sa maturité en fait un des meilleurs espoirs pour le futur. Quand certaines personnalités du hockey le compare à un certain Connor McDavid ou le dernier premier choix de l’encens 2016 Austin Matthews, c’est à se demander si le hockey suisse à trouver sa pépite d’or au niveau de l’attaque. Les championnats du monde junior et sa fin de saison dans la ligue junior majeure du Québec nous le dirons.

Laisser un commentaire