Made in Switzerland

hockeysuisse

UN PREMIER SUISSE DANS LA LNH.

En 1991, Pauli Jaks, alors gardien de but du HC Ambri-Piotta dans la ligue nationale A est le premier joueur suisse a être repêché au 5ème tour par les Los Angeles Kings. C’est quatre ans plus tard  que ce dernier jouera son premier et dernier match dans la grande ligue.

A cette époque là, les joueurs d’origine suisse sont jusque là  ignorés du fait de la nette différence de niveau, que cela soit sur l’aspect physique, de la rapidité et du talent, en comparaison avec les joueurs ayant droit aux honneurs dans la LNH.
Il faudra attendre environ dix ans avant de voir évoluer de nouveaux talents suisses dans le circuit Bettman.

LA SURPRISE DU REPÊCHAGE 1997

Lors du repêchage 1997, les Edmonton Oilers séléctionnent le jeune Michel Riesen au 14ème rang de la première ronde. Les amateurs du hockey sont ravis et persuadés que ce jeune talent pourra s’imposer dans la ligue nationale de hockey et ainsi ouvrir les portes à d’autres espoirs suisses par la suite.

Après une saison d’adaptation dans la ligue américaine avec les Bulldogs d’Hamilton, Michel Riesen effectue 2 autres bonnes saisons avec les Dogs et joue 12 parties dans la LNH avec les Oilers pour une récolte d’un assist.
Suite à cela, ce dernier prend la décision de rentrer en Suisse pour ne plus jamais revenir tenter sa chance dans la grande ligue.
Une déception pour beaucoup de personnes, mais il faut quand même signaler qu’il fut un joueur dominant avec le HC Davos et en équipe nationale.

LE BOOM DES ANNÉES 2000

Entre 1997 et 2010, le hockey suisse suisse fait d’énormes progrès dans la formation de ses jeunes joueurs. En effet, la majorité des clubs de hockey investissent dans les mouvements juniors et font de la formation des jeunes une priorité. C’est là que plusieurs entraîneurs nord-américains et canadiens sont sollicités afin d’apporter leurs connaissances dans l’apprentissage du métier de hockeyeur professionnel.

En 2001, deux nouveaux joueurs font leur apparition dans la LNH. Il s’agit de l’attaquant Reto Von Arx et du gardien David Aebischer. Le premier nommé effectuera 19 parties avec les Blakhawks de Chicago pour ensuite prendre le même chemin que son cammarade Michel Riesen. C’est à dire le HC Davos dans la ligue nationale A de hockey.

En ce qui concerne David Aebischer, il sera bien le premier gardien suisse a réellement s’imposer dans le circuit Bettmann. Back-up de Patrick Roy  à l’Avalanche du Colorado, il sera par la suite transféré aux Canadiens de Montréal où il formera une bonne copie avec Christobal Huet, d’ailleurs lui aussi en provenance de Suisse, mais de nationalité française.

Par la suite, plusieurs joueurs seront draftés dans la LNH et auront la chance de goûter aux patinoires de la grande ligue. Parmi eux, on peut citer : Julien Vauclair, Martin Gerber, Thomas Ziegler, Goran Bezina ou encore Timo Helbling.

J’en profite pour faire un clin d’oeil à une connaissance qui est Julien Vauclair qui avait, selon moi, tous les atouts pour effectuer une carrière en Amérique du Nord, mais qui a eu la malchance de se faire repêcher par les sénateurs d’Ottawa en 1998. Dommage pour lui qu’à l’époque la défensive des sénateurs étaient déjà bourrée de talent et complète. Félicitations pour son travail, son leadership et à toutes ses qualités qu’on peut attendre d’un joueur professionnel.

MARK STREIT SONNE LA CHARGE, JONAS HILLER EN SURPREND PLUS D’UN

Et oui, c’est bien Mark Streit et Jonas Hiller  qui seront reconnus comme les pionners suisses qui ont réussis à s’installer comme joueurs de premier rang  dans la LNH.

Malgré des débuts difficiles avec les canadiens de Montréal, Mark Streit fini par s’imposer. Il faut dire qu’à un certain moment, ce dernier est utilisé à toutes les sauces par les entraîneurs du CH. Tantôt en attaque, tantôt en défense et lors des situations spéciales.
Après une saison de 62 pts (13 b; 49 a) en 2007/2008 il s’entend pour cinq ans avec les Islanders de NY où il sera nommé capitaine par ses coéquipiers.
Par la suite il signe  un contrat de quatres saisons avec les Flyers de Philadelphie où il est toujours considéré comme un très bon défenseur vétéran.

Jonas-Hiller1
photo : swisshabs.com

Jonas Hiller, quand à lui, est un peu une surprise dès son arrivée dans le circuit Bettman. Jamais repêché, le gardien suisse obient un contrat à deux volets avec les Ducks d’Anaheim et gagne gentillement, mais sûrement, sa place de titulaire dans les buts de la franchise.
Par la suite, après l’arrivée de plusieurs jeunes talents, Hiller a toujours dû se battre afin de garder sa place. C’est ce qu’il se passe actuellement avec sa nouvelle équipe. A noté que ce dernier n’y est pas pour rien dans la qualification des Flames pour les dernières séries. Son retour dans le championnat suisse avec le HC Bienne ne pourra qu’apporter de l’expérience aux jeunes gardiens suisses.

Les succès de ces deux joueurs dans la ligue nationale de hockey a été un grand facteur dans l’évolution du hockey suisse. Ils ont ouverts les portes de la meilleure ligue de hockey aux autres joueurs et c’est bien pour cela que l’on voit beaucoup plus de joueurs tentés de faire le grand pas en s’expatriant en Amérique du Nord de plus en plus jeunes.

BEAUCOUP DE SUCCÈS , MAIS ÉGALEMENT DES ÉCHECS.

Actuellement on peut dire que Roman Josi s’est imposé comme un défenseur du top 2 des Predators de Nashville. Sa dernière saison de 14 buts et 47 passes décisives pour un total de 55 points  aurait pu faire de lui un candidat au trophé Norris. Cependant il faudra encore un peu de patience pour recevoir les honneurs.
En ce qui concerne Luca Sbisa, le  défenseur des Canucks de Vancouver semble gentiment se faire une place dans la franchise sans forcement être dominant. Du travail correct !
Pour sa part, Yannick Weber, malgré des rumeurs de retour dans son pays d’origine a finalement reçu un nouveau contrat avec les Prédateurs de Nashville où il aura la chance d’évoluer avec son compaire Roman Josi.
A prendre également en compte le défenseur Raphael Diaz malgré son retour dans le championnat suisse.

Roman-Josi

Cependant, je n’oublie pas les passages éphémères de Patrick Fischer (Arizona Coyotes), de Roman Wick (Ottawas Senators) et de Damien Brunner (Detroit Red Wings/New Jersey Devils). Le dernier nommé avait pourtant fait bonne figure dans sa première année avec Détroit, mais l’appel des dollars  l’a fait changer d’adresse et il s’est retrouvé sous les ordres de De Boer aux Devils du New Jersey et n’a jamais retrouvé son niveau de hockey. C’est pour cela  que sont contrat s’est vu racheté et qu’un retour en Suisse était plus que prévisible

DES STARS EN DEVENIR ?

De 2010 à 2014, quatre joueurs suisses ont été repêchés dans le top 20. Il s’agit de :

Nino Niederreiter

 

Drafté au 5ème rang en 2010 par les Islanders de NY, El Nino a pourtant éprouvé des difficultés à s’imposer à ses débuts. Mais que dire du comportement de la franchise de Long Island qui ne lui a jamais vraiment donner la chance de s’exprimer à son meilleur niveau. Cette dernière a préférée échanger le suisse au Wild du Minnesota et nous connaissons la situation actuelle du jeune talent avec cette franchise. je suis persuadé que Nino Niederreiter, dans un avenir proche, pourra atteindre les 40 filets par saison.

Sven Bärtschi

Drafté au 13ème rang en 2011 par les Flames de Calgary, Sven Bärtschi a connu tout un début dans la LNH. Rappelé par la franchise canadienne alors qu’il évoluait encore en ligue junior avec les Portland Winterhawks, il marque 3 buts et 5 rencontres et on le considère comme la future star des Flames.
Ce ne sera pas le cas. Le directeur général de la franchise considère qu’il doit améliorer son jeu défensif et le rétrograde dans la ligue américaine deux années de suite. La direction perd patience et décide de l’échanger aux Canucks de Vancouver. Bärtschi effectue une bonne fin de saison avec les Comets de l’Utica, ainsi qu’avec les canucks. Selon les dires du DG, le suisse entre dans le plans de l’équipe pour les prochaines saisons.

Mirco Mueller

Drafté au 18ème rang en 2013 par les San José Sharks, Mirco Mueller fait bonne impression. On peut dire que le jeune défenseur suisse fait parti des plans de l’équipe pour les anées à venir. Joueur doté  d’un gros gabarit, d’un bon patinage, d’une bonne première relance et surtout d’une très bonne vision du jeu, il a tout en main afin de faire parti du top 4 des défenseurs des Sharks.

Kevin Fiala

Drafté au 11ème rang en 2014 par le Predators de Nashville, Kevin Fiala en a impressionné plus d’un que cela soit dans le championnat suédois, avec l’équipe nationale ou dans la ligue américaine. Rapide, doté de mains incroyables et avec de bonnes aptitudes de passeur et de buteur il est considéré comme le top prospect de Nashville selon les dires du DG et pourrait commencer la saison prochaine dans la LNH.

Timo Meier

Timo Meier a été choisi au 9ème rang en première en 2015 par les Sharks de San José. Le joueur des Halifax Mossheads à toutes les qualités requises pour se faire une place dans le circuit Bettman. Il est doté d’un bon gabarit, n’hésite pas à aller devant le filet et dans les bandes. Son tir est puissant et précis et il a également un très bon patinage. Il sera selon moi repêché dans le top 10 cette année.

Toujours en ce qui concerne le repêchage 2015, j’aimerai ajouter le nom de Jonas Siegenthaler qui pourrait être une très bonne surprise dans le futur. Je vois bien le défenseur se faire appeler lors du deuxième tour.

J’avais écrit cet article le 23 juin 2015 sur le site toutsurlehockey.com sans bien sûr être tenu au courant de ce qu’il allait se passer cette année durant le repêchage 2016.

J’ai par contre publié une analyse sur la draft 2016 concernant les Helvètes.

Laisser un commentaire